Razmig Keucheyan - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est ouverte du mardi après-midi au samedi soir, de 10h à 12h et de 14h30 à 19h30 ; fermé dimanche, lundi et mardi matin.
Accueil du site > Les auteurs > Razmig Keucheyan

Razmig Keucheyan

Docteur en sociologie et maître de conférences à l’université de Paris-IV-Sorbonne. Il est l’auteur de Constructivsme. Des origines à nos jours (Hermann, 2007), d’une anthologie des Cahiers de prison d’Antonio Gramsci, Guerre de mouvement et guerre de position (La Fabrique, 2012) ainsi que de Hémisphère gauche, cartographie des nouvelles pensées critiques, Zones/La Découverte, 2013, 2e éd.

4 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 14 20,5 316 p. Hémisphère gauche
Une cartographie des nouvelles pensées critiques
T
Keucheyan Razmig essai politique 2010 22/04/10 9782355220265 Zones »» Politique et société 21,40 € 21.40 épuisé, réédité avec l'ean 9782355220623
AA AA

Ou Axel Honneth, la pensée radicale est de retour.

Quelles sont ces théories qui accompagnent l’émergence des nouvelles luttes sociales ? En quoi se distinguent-elles de celles qui caractérisaient le mouvement ouvrier dans ses formes traditionnelles ? Ce livre rend compte de la diversité de ces nouvelles pensées : théorie queer, marxisme et postmarxisme, théorie post-coloniale, théorie de la reconnaissance, poststructuralisme, néospinozisme, etc. Il montre l’unité qui sous-tend ces courants, qui résulte de ce qu’ils sont le produit des défaites subies par les mouvements de contestation des années 1960 et 1970.

Cet ouvrage se veut une cartographie intellectuelle, un instrument d’orientation dan le nouveau paysage des pensées critiques, dans une perspective, internationale.

x 14 20,5 203 p. La nature est un champ de bataille
Essai d’écologie politique
T
Keucheyan Razmig essai écologie 2014 20/03/14 9782355220586 Zones »» Politique et société -écologie 16,00 € 16.00 épuisé
AA AA

Face à la catastrophe écologique annoncée, les bonnes âmes appellent l’humanité à "dépasser ses divisions" pour s’unir dans un "pacte écologique".

Cet essai s’attaque à cette idée reçue. Il n’y aura pas de consensus environnemental. Loin d’effacer les antagonismes existants, la crise écologique se greffe au contraire à eux pour les porter à incandescence. Soit la localisation des décharges toxiques aux États-Unis : si vous voulez savoir où un stock de déchets donné a le plus de chances d’être enfoui, demandez-vous où vivent les Noirs, les Hispaniques, les Amérindiens et autres minorités raciales. Interrogez-vous par la même occasion sur le lieu où se trouvent les quartiers pauvres...

Ce "racisme environnemental" qui joue à l’échelle d’un pays vaut aussi à celle du monde. "Marchés carbone", "droits à polluer", "dérivés climatiques", "obligations catastrophe" : on assiste à une prolifération des produits financiers "branchés" sur la nature. Faute de s’attaquer à la racine du problème, la stratégie néolibérale choisit de financiariser l’assurance des risques climatiques. C’est l’essor de la "finance environnementale" comme réponse capitaliste à la crise. Surcroît de catastrophes naturelles, raréfaction de certaines ressources, crises alimentaires, déstabilisation des pôles et des océans, "réfugiés climatiques" par dizaine de millions à l’horizon 2050... Autant de facteurs qui annoncent des conflits armés d’un nouveau genre, auxquels se préparent aujourd’hui les militaires occidentaux. Finie la guerre froide, bienvenue aux "guerres vertes". De La Nouvelle-Orléans au glacier Siachen en passant par la banquise de l’Arctique, l’auteur explore les lieux marquants de cette nouvelle "géostratégie du climat". Cet essai novateur de théorie politique fournit, une grille de lecture originale et critique, indispensable pour saisir les enjeux de la crise écologique actuelle. A travers l’exposition édifiante des scénarios capitalistes face au désastre environnemental, il fait œuvre - salutaire - de futurologie critique.

x 12,5 19 208 p. La nature est un champ de bataille T Keucheyan Razmig essai nature 2018 07/06/18 9782348036286 la Découverte Poche Essais Politique et société -écologie 11,00 € 11 sur commande ?
AA AA

Face à la catastrophe écologique annoncée, les bonnes âmes appellent l’humanité à « dépasser ses divisions » pour s’unir dans un « pacte écologique ». Cet essai s’attaque à cette idée reçue. Il n’y aura pas de consensus environnemental. Loin d’effacer les antagonismes existants, la crise écologique se greffe à eux pour les porter à incandescence.

Soit la localisation des décharges toxiques : si vous voulez savoir où un stock de déchets donné a le plus de chances d’être enfoui, demandez-vous où vivent les classes populaires et les minorités raciales. Ces inégalités écologiques, dont le « racisme environnemental » est une forme, jouent à l’échelle des pays et à celle du monde.

« Marchés carbone », « dérivés climatiques », « obligations catastrophe » : les produits financiers « branchés » sur la nature prolifèrent. Faute de s’attaquer à la racine du problème, le néolibéralisme choisit de financiariser l’assurance des risques climatiques. C’est l’essor de la « finance environnementale » comme réponse capitaliste à la crise.

Surcroît de catastrophes naturelles, déstabilisation des océans, « réfugiés climatiques » par millions à l’horizon 2050… Autant de facteurs qui annoncent des conflits armés d’un nouveau genre, auxquels se préparent aujourd’hui les militaires. Finie la guerre froide, bienvenue aux « guerres vertes ».

Cet essai novateur fournit une grille de lecture originale pour saisir les enjeux de la crise écologique. À travers l’exposition édifiante des scénarios capitalistes face au désastre environnemental, il fait œuvre de futurologie critique.

x 14 20,5 201 p. Les besoins artificiels
comment sortir du consumérisme
T
Keucheyan Razmig essai consommation septembre 2019 19/09/19 9782355221262 Zones »» Politique et société -consommation 18,00 € 18 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
Le capitalisme engendre des besoins artificiels toujours nouveaux. Celui de s’acheter le dernier iPhone, par exemple, ou de se rendre en avion dans la ville d’à côté. Ces besoins sont non seulement aliénants pour la personne, mais ils sont écologiquement néfastes. Leur prolifération sous-tend le consumérisme, qui lui-même aggrave l’épuisement des ressources naturelles et les pollutions. À l’âge d’Amazon, le consumérisme atteint son « stade suprême ». Ce livre soulève une question simple : comment couper court à cette prolifération de besoins artificiels ? Comment sortir par là même du consumérisme capitaliste ? La réflexion s’appuie sur des chapitres thématiques, consacrés à la pollution lumineuse, à la psychiatrie de la consommation compulsive ou à la garantie des marchandises, pour élaborer une théorie critique du consumérisme. Elle fait des besoins « authentiques » collectivement définis, en rupture avec les besoins artificiels, le coeur d’une politique de l’émancipation au XXIe siècle. Chemin faisant, le livre évoque la théorie des besoins de Karl Marx, André Gorz et Agnes Heller. Pour ces auteurs, les besoins « authentiques » ont un potentiel révolutionnaire. Comme disait Marx, « une révolution radicale ne peut être que la révolution des besoins radicaux ».

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |