Günther Anders - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Vous trouverez à Plume(s) un choix des produits de Timoun, fabricant Saint-Affricain de jouets en bois.
Accueil du site > Les auteurs > Günther Anders

Günther Anders

Il est né le 12 juillet 1902 à Breslau, actuellement Wrocław, en Pologne, et mort le 17 décembre 1992 à Vienne. Il est le deuxième enfant des psychologues William et Clara Stern. Penseur et essayiste allemand, Günther Anders a régulièrement récusé la désignation de philosophe.

Anders a reçu de nombreux prix dont le prix de la critique allemande (1967), le prix de littérature de l’Académie bavaroise des beaux-arts (Bayerische Akademie der Schönen Künste) (1978), le prix de l’État Autrichien pour la publication culturelle (1979), le prix de la ville de Vienne (1980), et le prix Theodor W. Adorno de la ville de Francfort (1983).


6 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 14 22 360 p. L’obsolescence de l’homme
Sur l’âme à l’époque de la deuxième révolution industrielle (1956)
T
Anders Günther essai philosophie 2002 18/04/02 9782910386146 Encyclopédie des nuisances Politique et société 25,00 € 25.00 présent à Plume(s)
AA AA

" Tout le monde est d’une certaine manière occupé et employé comme travailleur à domicile.

Un travailleur à domicile d’un genre pourtant très particulier. Car c’est en consommant la marchandise de masse - c’est-à-dire grâce à ses loisirs - qu’il accomplit sa tâche, qui consiste à se transformer lui-même en homme de masse. Alors que le travailleur à domicile classique fabriquait des produits pour s’assurer un minimum de biens de consommation et de loisirs, celui d’aujourd’hui consomme au cours de ses loisirs un maximum de produits pour, ce faisant, collaborer à la production des hommes de masse.

Le processus tourne même résolument au paradoxe puisque le travailleur à domicile, au lieu d’être rémunéré pour sa collaboration, doit au contraire lui-même la payer, c’est-à-dire payer les moyens de production dont l’usage fait de lui un homme de masse (l’appareil et, le cas échéant, dans de nombreux pays, les émissions elles-mêmes). Il paie donc pour se vendre. Sa propre servitude, celle-là même qu’il contribue à produire, il doit l’acquérir en l’achetant puisqu’elle est, elle aussi, devenue une marchandise.

" " Le monde comme fantôme et comme matrice "

x 11 17 97 p. La haine T Anders Günther essai 2009 18/03/09 9782743619138 Rivages »» rivages poche Politique et société -philosophie 6,10 € 6.10 sur commande ?
AA AA
Cet essai devait à l’origine figurer dans le troisième volume de L’Obsolescence de l’homme, oeuvre maîtresse de Günther Anders, volume qui n’a jamais vu le jour. Ce texte à demi dialogué, on pourrait dire théâtral, se montre riche en aperçus de tous genres, sous-tendu par une dialectique toujours surprenante. Un essai magistral, pratiquant l’exagération et le paradoxe comme sources d’insurrection permanente contre une époque glaciaire. Un texte classique au sens fort : à lire en classe, pour l’instruction des générations qui viennent.
x 11 17 168 p. Nous, fils d’Eichmann T Anders Günther 2003 11/04/03 9782743611095 Rivages »» rivages poche Politique et société -philosophie 7,65 € 7.65 sur commande ?
AA AA

Les deux lettres ouvertes de Günther Anders adressées au fils d’Adolf Eichmann constituent un petit traité, avec mode d’emploi, sur la condition humaine aujourd’hui, considérée sous l’angle d’une catastrophe à répétition, qui entraîne l’obsolescence toujours croissante de l’humain lui-même.

L’homme apparaît ici, de nouveau, comme le détenteur d’une capacité de production infiniment supérieure à sa capacité de représentation, et tout aussi bien à sa capacité de sentir. Dans ce contexte, l’idée même de responsabilité se trouve profondément atteinte ou profondément pervertie, de sorte que nous sommes tous, d’une manière ou d’une autre, des enfants d’Eichmann. Plus exactement, nous sommes tous devant un choix comparable à celui auquel Günther Anders confronte le destinataire de ses deux lettres : le choix de la continuité ou de la rupture.

Un choix d’autant plus urgent que se réduit de jour en jour la marge de jeu dont dispose l’humain dans le monde tel qu’il devient.

x 15 24 428 p. L’obsolescence de l’homme t.2
Tome 2, Sur la destruction de la vie à l’époque de la troisième révolution industrielle
T
Anders Günther essai 2011 01/03/11 9782953625820 Fario »» Politique et société 31,00 € 31.00 sur commande ?
AA AA
"Il ne suffit pas de changer le monde. Nous le changeons de toute façon. Il change même considérablement sans notre intervention. Nous devons aussi interpréter ce changement pour pouvoir le changer à son tour. Afin que le monde ne continue pas ainsi à changer sans nous. Et que nous ne nous retrouvions pas à la fin dans un monde sans hommes." C.A.
x 13 20 161 p. La violence : oui ou non
Une discussion nécessaire
T
Anders Günther essai violence 2014 14/06/14 9791091902076 Fario »» Politique et société 17,50 € 17.50 sur commande ?
AA AA
« Seuls les exaltés surestiment la force de la raison. La première chose qui incombe au rationalisme, c’est de ne se faire aucune illusion sur la force de la raison, sur sa force de conviction. C’est pour cela que j’aboutis toujours à la même conclusion : la non-violence ne vaut rien contre la violence. Ceux qui m’obligent à briser le tabou du meurtre peuvent être certains que je ne leur pardonnerai jamais » .
x 10,5 17 95 p. Et si je suis désespéré, que voulez-vous que j’y fasse ? T Anders Günther philosophie 2011 10/02/11 9782844853899 Allia Littérature -poches 6,20 € 6.20 épuisé, réédité avec l'ean 9791030400922
AA AA
Elève d’Heidegger, qu’il fréquenta dans son fameux chalet de Todtnauberg, Anders (1902-1992) livre quelques anecdotes significatives, notamment l’étonnement du philosophe quand il s’aperçut que lui, juif, pouvait faire le poirier plus longtemps que ses autres disciples, tous grands et blonds. Mais ce livre est surtout le récit d’un parcours philosophique et politique, où l’on croise également Brecht et Husserl et qui révèle en France une personnalité comparable à celle de George Orwell par son courage intellectuel et sa lucidité.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |