Jean d’Ormesson - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est ouverte du mardi après-midi au samedi soir, de 10h à 12h et de 14h30 à 19h30 ; fermé dimanche, lundi et mardi matin.
Accueil du site > Les auteurs > Jean d’Ormesson

Jean d’Ormesson

Jean d’Ormesson, de l’Académie française, est normalien et agrégé de philosophie.

Il a écrit, entre autres, La Gloire de l’Empire, Au plaisir de Dieu, Histoire du Juif errant, La Douane de mer, Voyez comme on danse, C’était bien, La Création du monde et Qu’ai-je donc fait.


3 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 12,2 18,2 45 p. L’enfant qui attendait un train T Ormesson (d’) Jean conte, jeunesse 2009 01/10/09 9782350871240 Héloïse d’Ormesson »» Jeunesse -littérature 9,00 € 9.00 présent à Plume(s)
AA AA
Il était une fois, quelque part dans une vallée entourée de montagnes, un petit garçon comme tous les autres.
x 11 18 276 p. Un jour je m’en irai sans en avoir tout dit T Ormesson (d’) Jean roman 2014 04/09/14 9782266246491 Pocket Best Littérature -poches 7,60 € 7.60 sur commande ?
AA AA

« Tu t’es donné beaucoup de mal, mon cher amour, pour aboutir à bien peu de chose. J’ai été enchantée d’apprendre que la lumière transportait du passé à la vitesse record de trois cent mille kilomètres à la seconde, que cette vie que nous avons tant aimée nous venait des étoiles, que notre vieux Soleil qui nous éclaire et nous chauffe était parvenu à peu près au milieu de son âge et que, capables de choses si grandes, si charmantes et si gaies, les hommes n’étaient pas là pour toujours.

Tout ça me fait une belle jambe. Tout ça, franchement, m’est un peu égal. Ce que je voulais savoir, je ne le sais toujours pas. Ce qui va nous arriver, et à toi et à moi, dans quelques années à peine, ou peut-être même demain, quand le temps sera écoulé de notre passage sur cette Terre, m’est toujours aussi obscur. Je t’ai souvent entendu dire que tu souhaitais écrire des livres qui changent la vie des gens.

Tu n’as pas changé grand-chose à la fragilité passagère et si affreusement menacée de mon amour pour toi. »

x 14 20,5 476 p. Au plaisir de Dieu T Ormesson (d’) Jean roman 1975 30/11/74 9782070290475 Gallimard »» Blanche Occasions 0,90 € .9 épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA

Auteur : Jean d’Ormesson
Editeur : Gallimard
Collection Blanche

État correct - trace de stylo sur la couverture


En hommage à la mémoire de son grand-père, symbole de la tradition, contraint de s’éloigner à jamais de la terre de ses ancêtres, le cadet d’une vieille famille française enfermée dans l’image du passé raconte ce qui a été et qui achève de s’effondrer. Le berceau de la tribu, le château de Plessis-Lez-Vaudreuil, est au centre de cette longue chronique qui embrasse, depuis les croisades jusqu’à nos jours, l’histoire du monde, du pays, du clan, de tout ce que la lignée a incarné et en quoi elle a cru, et qui s’est peu à peu effrité. Un mariage d’amour et d’argent, les idées contemporaines et subversives, les livres, les m¿urs nouvelles ouvrent successivement des brèches dans la forteresse de la tradition. L’histoire du XXè siècle, avec ses situations paradoxales, précipite la mutation et la décadence d’une famille qui avait su, à travers tous les cataclysmes, maintenir ses privilèges et conserver son charme. Le narrateur n’ignore pas qu’il est le dernier à connaître une forme de vie condamnée. Se jouant de la chronologie et de l’imagination, il brosse avec désinvolture et nostalgie, sur la vaste toile de fond du siècle, une galerie de portraits et de croquis où ne manquent ni l’émotion ni l’ironie. Tout le livre est empreint d’une mélancolie qui lui donne sa résonance et sa poésie. On passe d’un épisode dont l’humour rappelle celui de Proust à une page poignante et presque désespérée. C’est le " regret souriant " et c’est le charme du temps perdu et retrouvé dans le souvenir. C’est ici l’histoire d’une famille imaginaire brillamment repensée, avec une sorte, à la fois, de lassitude et d’allégresse. Le lecteur ne pourra s’empêcher de lui chercher des modèles. Mais au-delà des clés qu’on ne se fera pas faute de découvrir, c’est tout un pan de la société française que nous voyons s’écrouler sous nos yeux.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |