Alain Supiot - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Quelques sites qui méritent le voyage ...

  • Petites perspectives illustrées : Bibliothèque collective de critique sociale, 1 rue Pasteur 12100 Millau ; ouvert le vendredi de 10h30 à 13h.
  • la boutique en ligne d’EnVies EnJeux
  • 36 rue des Lilas : chambres et tables d’hôtes à Millau, chez Eveline et Jean-Michel.
  • La libraithèque ’le droit à la paresse’, librairie et bibliothèque associative et militante, une adresse indispensable dans le Lot.
  • Le pas de côté une librairie - bistrot à Béziers a dû fermer, hélas ...
  • Naturellement Simples Produits naturels à base de plantes
  • Le Lieu-Dit à Saint Affrique, librairie-café-resto-..., lieu de rencontres incontournable, n’a pas (encore) de site internet : 5 rue de l’industrie / 05 65 99 38 42 ; voir aussi sur le site de Plume(s) : Le Lieu-Dit.
  • L’essentiel librairie — épicerie bio — tartinerie à Marciac (Gers)
  • Construire un monde solidaire
  • Radio-Larzac celle que vous entendez fréquemment à Plume(s) - à moins que ce ne soit :
  • Radio Saint-Affrique
  • Association E.V.E. : écomobilité et voyage écologique.
  • Plume(s) est affiliée au site Place des Libraires ,
  • et aussi au site lalibrairie.com (réseau de 2500 — début 2017 — points libraires sur le territoire français), sur lequel vous pouvez commander un livre et le régler en ligne, puis le récupérer à Plume(s).
  • EnVies EnJeux est la continuité d’Alter’Educ, dans son approche comme dans sa volonté de fonctionner collectivement. Cette équipe, constituée de bénévoles passionné-e-s, dispose depuis septembre 2012 de deux antennes : une à Millau et l’autre à Aubagne.
  • Enercoop, notre fournisseur d’électricité réellement écolo.
Accueil du site > Les auteurs > Alain Supiot

Alain Supiot

(Nantes 1949 — ) Juriste français spécialiste du droit du travail, de la sécurité sociale et de philosophie du droit. Il est depuis 2012 professeur au Collège de France.

Docteur d’État en droit (Bordeaux, 1979) et agrégé des facultés de droit (1980), Alain Supiot a été successivement professeur à l’université de Poitiers, puis à l’université de Nantes (UMR-CNRS 6028), et membre senior de l’Institut Universitaire de France (2001), professeur au Collège de France, titulaire de la chaire « État social et mondialisation. Analyse juridique des solidarités » de 2012 à 2019.

Il est membre correspondant de la British Academy et docteur honoris causa de l’Université catholique de Louvain. Il a présidé de 1998 à 2000 le Conseil National de développement des sciences humaines et sociales (cf. recueil des travaux du conseil) et est membre depuis 2014 du Conseil stratégique de la recherche.

Sa carrière a été marquée par plusieurs années de recherche à l’étranger (1981 : Institute of Industrial Relations de Berkeley ; 1989/90 : Institut Universitaire Européen de Florence ; 1997/98 : Berlin). A Nantes, il a d’abord fondé en 1993 la Maison des sciences de l’Homme Ange Guépin, qui promeut une approche transdisciplinaire des transformations du lien social. Puis en 2008 l’Institut d’études avancées de Nantes, qui accueille en résidence scientifique des savants de tous continents, œuvrant à une meilleure compréhension de l’armature dogmatique des sociétés. Après avoir dirigé cet institut de 2008 à 2013, il assure depuis lors la présidence de son comité stratégique.

Il dirige aux éditions Fayard la collection « Poids et mesures du monde ».

Il est membre de la commission mondiale sur l’avenir du travail de l’Organisation internationale du travail.


5 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 13 18,5 178 p. L’esprit de Philadelphie
La justice sociale face au marché total
T
Supiot Alain essai droit 2010 07/01/10 9782020991032 Seuil Politique et société 13,20 € 13.20 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Les propagandes visant à faire passer le cours pris par la globalisation économique pour un fait de nature, s’imposant sans discussion possible à l’humanité entière, semblent avoir recouvert jusqu’au souvenir des leçons sociales qui avaient été tirées de l’expérience des deux guerres mondiales.

La foi dans l’infaillibilité des marchés a remplacé la volonté de faire régner un peu de justice dans la production et la répartition des richesses à l’échelle du monde, condamnant à la paupérisation, la migration, l’exclusion ou la violence la foule immense des perdants du nouvel ordre économique mondial.

La faillite actuelle de ce système incite à remettre à jour l’oeuvre normative de la fin de la guerre, que la dogmatique ultralibérale s’est employée à faire disparaître. Ce livre invite à renouer avec l’esprit de la Déclaration de Philadelphie de 1944, pour dissiper le mirage du Marché total et tracer les voies nouvelles de la Justice sociale.

x 11 18 333 p. Homo juridicus
Essai sur la fonction anthropologique du Droit
T
Supiot Alain essai droit, anthropologie 2009 03/09/09 9782757815205 Points Points Essais Politique et société 9,10 € 9.10 sur commande ?
AA AA
L’aspiration à la justice est, pour le meilleur et pour le pire, une donnée anthropologique fondamentale, car les hommes ont besoin pour vivre ensemble de s’accorder sur un même sens de la vie, alors qu’elle n’en a aucun qui puisse se découvrir scientifiquement. La dogmatique juridique est la manière occidentale de lier ainsi les hommes. Le Droit est le texte où s’écrivent nos croyances fondatrices : croyance en une signification de l’être humain, en l’empire des lois ou en la force de la parole donnée. N’étant pas l’expression d’une Vérité révélée par Dieu ou découverte par la science, le Droit est aussi une technique, susceptible de servir des fins diverses et changeantes, aussi bien dans l’histoire des systèmes politiques que dans celle des sciences et des techniques. Mais c’est une technique de l’Interdit, qui interpose dans les rapports de chacun à autrui et au monde un sens commun qui le dépasse et l’oblige. Il faut en effet que chacun de nous soit assuré d’un ordre existant pour pouvoir donner sens à sa propre vie et à son action, fût-elle contestatrice.
x 13,5 21,5 520 p. La Gouvernance par les nombres
Cours au Collège de France (2012-2014)
T
Supiot Alain essai 2015 18/03/15 9782213681092 Fayard Poids et mesures du monde Politique et société 22,00 € 22.00 présent à Plume(s)
AA AA

Le sentiment de « malaise dans la civilisation » n’est pas nouveau, mais il a retrouvé aujourd’hui en Europe une intensité sans précédent depuis la Seconde Guerre mondiale. La saturation de l’espace public par des discours économiques et identitaires est le symptôme d’une crise dont les causes profondes sont institutionnelles. La Loi, la démocratie, l’Etat, et tous les cadres juridiques auxquels nous continuons de nous référer, sont bousculés par la résurgence du vieux rêve occidental d’une harmonie fondée sur le calcul.

Réactivé d’abord par le taylorisme et la planification soviétique, ce projet scientiste prend aujourd’hui la forme d’une gouvernance par les nombres, qui se déploie sous l’égide de la « globalisation ». La raison du pouvoir n’est plus recherchée dans une instance souveraine transcendant la société, mais dans des normes inhérentes à son bon fonctionnement. Prospère sur ces bases un nouvel idéal normatif, qui vise la réalisation efficace d’objectifs mesurables plutôt que l’obéissance à des lois justes.

Porté par la révolution numérique, ce nouvel imaginaire institutionnel est celui d’une société où la loi cède la place au programme et la réglementation à la régulation. Mais dès lors que leur sécurité n’est pas garantie par une loi s’appliquant également à tous, les hommes n’ont plus d’autre issue que de faire allégeance à plus fort qu’eux. Radicalisant l’aspiration à un pouvoir impersonnel, qui caractérisait déjà l’affirmation du règne de la loi, la gouvernance par les nombres donne ainsi paradoxalement le jour à un monde dominé par les liens d’allégeance.

x 11 18 72 p. Le travail n’est pas une marchandise
contenu et sens du travail au XXIe siècle
T
Supiot Alain 2019 26/09/19 9782722605138 Collège de France Leçons de clôture BD -roman graphique 6,80 € 6.8 sur commande ?
AA AA

Ce n’est ni en défaisant l’État social ni en s’efforçant de le restaurer comme un monument historique que l’on trouvera une issue à la crise sociale et écologique. C’est en repensant son architecture à la lumière du monde tel qu’il est et tel que nous voudrions qu’il soit. Et, aujourd’hui comme hier, la clé de voûte sera le statut accordé au travail.

Face à la faillite morale, sociale, écologique et financière du néolibéralisme, l’horizon du travail au XXIe siècle est celui de son émancipation du règne exclusif de la marchandise. Comme le montre le cas du travail de recherche, les statuts professionnels qui ont résisté à la dynamique du Marché total ne sont donc pas les fossiles d’un monde appelé à disparaître, mais bien plutôt les germes d’un régime de travail réellement humain, qui fasse place au sens et au contenu du travail - c’est-à-dire à l’accomplissement d’une oeuvre.

Titulaire de la chaire État social et mondialisation : analyse juridique des solidarités de 2012 à 2019, Alain Supiot est professeur émérite au Collège de France et membre correspondant de la British Academy.

x 12 19 62 p. Grandeur et misère de l’Etat social T Supiot Alain essai 2013 22/05/13 9782213677712 Fayard College De France Fayard Politique et société 10,20 € 10.20 sur commande ?
AA AA
Ce que l’État social nous donne à voir, c’est tout à la fois l’armature de solidarités qui en un siècle ont profondément transformé nos manières de vivre ensemble, et le jeu de forces puissantes qui ébranlent cet édifice institutionnel et menacent de le mettre à bas. Ce sont ces forces qu’il s’agira d’essayer de comprendre, ainsi que leur impact prévisible. Mais avant d’analyser les maux qui assaillent l’État social on commencera par prendre la mesure de sa grandeur historique et institutionnelle. Partant du témoignage de Franz Kafka, qui consacra sa vie professionnelle à la mise en œuvre de la loi sur les accidents du travail en Autriche-Hongrie, Alain Supiot nous propose un diagnostic de l’État social en Europe et nous aide ainsi à réfléchir aux solutions qui pourraient permettre de le réformer.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |