Murray Bookchin - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Quelques revues présentes à Plume(s) :
Accueil du site > Les auteurs > Murray Bookchin

Murray Bookchin

(1921 — 2006) Militant et essayiste écologiste libertaire américain. Il est considéré aux États-Unis comme l’un des penseurs marquants de la Nouvelle gauche (New Left).

Il est le fondateur de l’écologie sociale, école de pensée qui propose une nouvelle vision politique et philosophique du rapport entre l’être humain et son environnement, ainsi qu’une nouvelle organisation sociale par la mise en œuvre du municipalisme libertaire.

L’influence de ses idées sur le dirigeant kurde Abdullah Öcalan a conduit à l’élaboration du confédéralisme démocratique, modèle adopté par le PKK à partir de 2005, puis par le PYD en Syrie, où il connaît un début de mise en œuvre dans les cantons du Rojava.


10 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
disponibilité
?
x 14 21 43 p. Qu’est-ce que l’écologie sociale ? T Bookchin Murray essai écologie 2007 31/08/07 9782905691125
022
Atelier de création libertaire (ACL) Politique et société -écologie 4,00 € 4.00 remplacé >>(2012)
AA AA

Il nous faut gagner autant de temps que possible, dans cette course contre le « biocide », et il faut tout mettre en œuvre pour ne pas nous faire dépasser. Néanmoins, le biocide se poursuivra si nous ne parvenons pas à convaincre les gens qu’un changement radical est indispensable et qu’il faut s’organiser à cette fin. Il nous faut accepter le fait que la société capitaliste actuelle doit être remplacée par ce que j’appelle la « société écologique », une société qui implique les changements sociaux radicaux indispensables pour éliminer les abus perpétrés contre l’environnement.


première édition 1989

x 14 20,5 55 p. Qu’est-ce que l’écologie sociale ? T Bookchin Murray essai écologie 2012 31/08/12 9782351040584
183
Atelier de création libertaire (ACL) Politique et société 6,00 € 6.00 présent à Plume(s)
AA AA
La domination qu’exercent les riches sur les pauvres, les hommes sur les femmes, les vieux sur les jeunes, se prolonge dans la domination que les sociétés fondées sur la hiérarchie exercent sur leur environnement. Et de même que ces relations de domination aliènent les personnes – c’est-à-dire détruisent ou réduisent leur potentialité humaine –, de même ces sociétés hiérar­chiques détruisent la nature. Mener une politique écologique appelle donc une mutation des rapports politiques au sein de la société : « protéger la nature » suppose l’émancipation sociale.
x 13 20 301 p. Une société à refaire
vers une écologie de la liberté
T
Bookchin Murray essai 2011 01/03/11 9782923165561 Écosociété Politique et société 18,00 € 18.00 présent à Plume(s)
AA AA
L’origine des actuels déséquilibres environnementaux menaçant la survie de la planète et de l’espèce humaine elle-même. Il ne suffit pas de limiter notre impact sur l’environnement en diminuant les émanations toxiques, en consommant moins de papier ou en brûlant moins de pétrole. Il faut refaire une société écologique fondée sur une véritable démocratie, contrôlée à la base par les citoyens plutôt que par les prétendues élites.
x 14 20,5 279 p. Au-delà de la rareté
L’anarchisme dans une société d’abondance
T
Bookchin Murray essai 2016 26/02/16 9782897192396 Écosociété Politique et société -décroissance 20,00 € 20.00 sur commande ?
AA AA

Enfin traduit dans son intégralité en français, voici l’un des plus influents ouvrages de l’intellectuel étatsunien et une référence incontournable pour comprendre les origines théoriques de la notion d’écologie sociale. Pourquoi relire ou découvrir Murray Bookchin (1921-2006) aujourd’hui et plus particulièrement cet ouvrage de 1971 ? D’abord parce que c’est dans ce recueil de textes qu’il pose les premiers jalons de ce qu’il allait conceptualiser plus tard sous l’étiquette d’« écologie sociale ».

Mais surtout parce qu’on y trouve une verve utopique qui fait grandement défaut à l’heure actuelle, nous rappelant que d’autres voies sont envisageables pour définir les règles du vivre-ensemble. La société que Bookchin s’attelle à imaginer est un système économique fondé sur les concepts d’écologie sociale, de municipalisme libertaire et d’abondance. Cette abondance correspond à une société dans laquelle l’être humain a amplement les moyens de satisfaire ses besoins d’existence pour se consacrer à l’assouvissement de ses désirs réels.

Précurseur sur le front des énergies renouvelables et des technologies permettant de réduire la pénibilité du travail, il y soutient que les sociétés post-industrielles ont le potentiel de muer en des sociétés d’abondance à même de favoriser l’accomplissement des potentialités sociales et culturelles latentes dans les éco-technologies. Dans ce recueil, Murray Bookchin combine sa vision anarchiste et écologiste avec les potentialités prometteuses d’une ère d’abondance.

Dépassant l’économie politique marxiste, ancrée dans une ère de pénurie matérielle, Bookchin soutient que les outils nécessaires pour une auto-organisation de la société ont largement été développés et que, combinés avec la perspective écologique, ils ont grandement modifié le paysage révolutionnaire.

x 15 21 280 p. Notre environnement synthétique
La naissance de l’écologie politique
T
Bookchin Murray essai écologie 2017 01/04/17 9782351041017 Atelier de création libertaire (ACL) Politique et société -écologie 14,00 € 14.00 présent à Plume(s)
AA AA

L’année 1962 est une date clef dans l’histoire de l’écologie politique. Deux ouvrages très importants paraissent en effet à cette date aux Etats-Unis d’Amérique qui vont se révéler décisifs pour l’entrée de la pensée écologiste sur la scène politique. Le premier est mondialement connu. C’est celui de Rachel Carson, Un printemps silencieux, dénonçant les conséquences de l’usage des pesticides agricoles, principalement le DDT, sur les milieux naturels.

Son succès fut immédiat et mondial. Le second n’eut pas cette reconnaissance. Il ne figura pas parmi les best-sellers américains bien qu’il fut défendu par de grands scientifiques. Publié six mois avant le livre de Rachel Carson par Murray Bookchin (1921-2006) – sous le nom de plume de Lewis Herber –, il s’intitulait Our Synthetic Environment et passait en revue les causes de la très rapide détérioration de l’environnement naturel outre-Atlantique, conséquence de l’accélération du développement du capitalisme après la Seconde Guerre mondiale qui bouleversait de nombreux aspects de la vie quotidienne des personnes qui en avaient été jusque-là relativement préservées.

Ce livre important n’avait jamais été traduit en français. Il nous a semblé important de combler cette lacune. Notre environnement synthétique est en effet un texte fondamental pour l’écologie politique, d’une remarquable lucidité sur les désastres écologiques qui s’annonçaient tout en s’efforçant de présenter une voie pour éviter le pire. Il était donc grand temps de rendre hommage au travail et à l’esprit visionnaire de Murray Bookchin.

x 14 21 60 p. Pour un municipalisme libertaire T Bookchin Murray essai anarchisme 2018 03/03/18 9782351041086 Atelier de création libertaire (ACL) Politique et société 6,00 € 6.00 présent à Plume(s)
AA AA

Depuis plus de quinze ans, la brochure Pour un municipalisme libertaire est l’un des textes les plus diffusés de l’Atelier de création libertaire. Pour nous, la raison en est simple : un certain nombre de libertaires – ainsi que des personnes s’intéressant à un engagement conséquent dans une politique du quotidien – trouvent dans les propos de Murray Bookchin des idées leur permettant d’avoir, non pas une réponse, mais quelques pistes pour bousculer les a priori. D’un côté, celui qui déclare la démocratie morte ou, pour le moins, très ankylosée, et, de l’autre, celui qui affirme n’y avoir plus d’espace dans nos villes, dans nos quartiers, pour une politique libertaire du quotidien…

Murray Bookchin (14 janvier 1921-30 juillet 2006), militant et essayiste américain, est considéré comme l’un des plus importants penseurs de la nouvelle gauche aux États-Unis. Fondateur du concept d’écologie sociale, il a influencé non seulement les milieux écologistes et libertaires nord-américains, mais aussi européens et dans d’autres régions du monde, comme les Kurdes de la région du Rojava en ce début de XXIe siècle.Postface de John P. Clark : « De la théorie à la pratique : des assemblées communales et autres institutions horizontales et démocratiques ».

x 14 20,5 272 p. Pouvoir de détruire, pouvoir de créer
Vers une écologie sociale et libertaire
T
Bookchin Murray essai écologie 2019 15/03/19 9782373090512 L’Echappée Versus Politique et société -écologie 18,00 € 18.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Raréfaction des ressources, extinction des espèces, dérèglement climatique : la nature est en crise. Le mouvement écologiste l’est tout autant : ses idées, privées de leur tranchant, ont été détournées par les gouvernements et les industriels pour tenter de retarder le désastre tout en générant de nouvelles sources de bénéfices.

Dans un tel contexte, la pensée de Murray Bookchin, qui en appelle à un changement de vision globale, se révèle essentielle : on ne pourra pas faire disparaître la domination de l’humain sur la nature sans éliminer celle de l’humain sur l’humain. L’écologie doit donc se faire sociale si elle veut s’attaquer aux causes profondes des bouleversements actuels, que sont la production et l’échange pour le profit, le gigantisme urbain et technologique, et l’assimilation du progrès aux intérêts des entreprises.

Les textes réunis ici, majeurs dans l’œuvre de Bookchin, exposent son écologie sociale, dans sa théorie comme dans sa pratique « municipaliste libertaire », qui passe par la démocratie directe et la reprise en main de nos conditions d’existence. Ils déploient aussi toutes les implications éthiques et même esthétiques de ce projet politique, depuis la respiritualisation du travail jusqu’à l’établissement d’une nouvelle sensibilité et d’une nouvelle façon de vivre, un apprentissage continuel de la vertu et de la décence pour résister à la corruption sociale, morale et psychologique exercée par le marché et son égoïsme débridé.

x 14 22 340 p. L’écologie sociale
Penser la liberté au-delà de l’humain
T
Bookchin Murray essai février 2020 07/02/20 9782918490951 Wildproject Domaine Sauvage Politique et société -écologie 22,00 € 22.00 présent à Plume(s)
AA AA
Tout un versant des travaux de Murray Bookchin s’est attaché à théoriser les différents aspects d’une organisation politique communaliste - une démocratie directe locale et confédérée -, qu’il appelle dès 1972 le « municipalisme libertaire ». Aux origines de ce projet politique, pour lequel il est reconnu, on trouve de nombreux textes relatifs à l’écologie et à la philosophie environnementale, qui font l’objet de ce recueil. Ces textes, principalement issus d’Ecology of freedom (1982) et de The Philosophy of social ecology (1990), ont cherché à établir une critique des relations des sociétés humaines avec leur environnement. Ce projet implique une archéologie de la domination, l’élaboration d’une philosophie de la nature, l’exploration des conditions et des formes de la liberté, des réflexions sur une technologie au service de la vie, une décolonisation des imaginaires, etc.
x 12 21 312 p. La Révolution à venir
Les Assemblées populaires et la promesse de la démocratie directe
T
Bookchin Murray essai politique 18 septembre 2020 18/09/20 9782748904291 Agone CONTRE-FEUX Politique et société 21,00 € 21.00 à paraître
AA AA
Pendant plus de quarante ans, Murray Bookchin a réfléchi à un système politique qui s’appuierait sur des assemblées populaires et répondrait ainsi aux aspirations démocratiques de la population. La Révolution à venir rassemble pour la première fois ses essais sur la démocratie directe, offrant une vision audacieuse à un moment où la nécessité du renouvellement de la vie politique est de plus en plus criante.
x 14,5 21 216 p. Quelle écologie radicale ?
Ecologie sociale et écologie profonde en débat
T
Bookchin Murray et Foreman Dave écologie mars 2020 01/03/20 9782351041413 Atelier de création libertaire (ACL) Politique et société -écologie 12,00 € 12.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

L’urgence climatique est de plus en plus considérée comme étant un problème majeur de ce vingt et unième siècle. Elle a donné des couleurs aux thématiques relevant de l’écologie en général, et aux engagements politiques que nous pouvons distinguer autant au sein des partis politiques de tout bord, que dans les nouveaux mouvements qui ont propulsé une jeunesse à manifester son inquiétude.

C’est au sein de ces manifestations qu’on a vu se développer une sorte d’écologie radicale dont l’objectif serait non seulement une résistance, mais une véritable révolution vers laquelle les différentes âmes écologistes devraient apporter leur contribution. En quelque sorte, un débat qui a déjà eu lieu dans un passé récent. Par exemple, entre Murray Bookchin, un des précurseurs de l’écologie sociale, et Dave Foreman, un tenant de l’écologie profonde et cofondateur du mouvement Earth First  !

Les divergences qui opposaient ces deux «  camps  » – celui de l’écologie sociale à celui de l’écologie profonde – furent dans un premier temps source de guerres de tranchées. Mais, avec le temps, Bookchin et Foreman rechercheront des points de convergences entre ces deux formes d’engagement.

Car, au final, l’objectif était, et reste aujourd’hui, de dégager un terrain d’action commun qui puisse renforcer le mouvement d’écologie radicale dans son ensemble et le mettre ainsi à la hauteur du défi posé par le changement climatique.

Nous avons publié ce texte, traduit de l’américain par Juliette Michelet pour son mémoire de maîtrise d’anglais (directeur de mémoire  : Ronald Creagh), pour la première fois en 1994. Nous vous le reproposons ­aujourd’hui accompagné d’une préface de Lauriane Guillout et d’un nouvel appareil de notes. Lauriane Guillout, doctorante en théorie politique à l’Université Libre de Bruxelles (ULB) et à l’École des Hautes Études en Sciences sociales (EHESS) prépare une thèse qui confronte l’anthropologie politique de Pierre Clastres, et ses réceptions contemporaines chez Philippe Descola et Viveiros de Castro, à la philosophie politique radicale de Claude Lefort et de Miguel Abensour, afin de mettre au jour une généalogie alternative des droits de la nature.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |