Sylvain Cypel - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est une toute jeune petite librairie, qui a ouvert le 1er avril 2008 - non, ce n’était pas un poisson.

Nous voulons proposer des documents qu’on ne trouve habituellement pas à Millau, et proposer aussi un espace de convivialité.

Vous y trouverez des livres, des dvd, des revues sur les thèmes de l’écologie, de l’alter-mondialisme, de la non-violence,... mais aussi des livres maternité et jeunesse, jardinage, cuisine, construction écologique, ou d’autres qui nous ont plu,
ainsi que thé, café, chocolat et jus de fruits bio-équitables,
et aussi un accès internet,
le tout dans la bonne humeur ...

Régulièrement nous organisons des projections vidéo.

Accueil du site > Les auteurs > Sylvain Cypel

Sylvain Cypel

Rédacteur en chef au Monde, il a effectué de nombreux reportages dans la région. Dans sa jeunesse, il a vécu douze ans en Israël.

3 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
disponibilité
?
x 12,5 19 462 p. Les emmurés
La société israélienne dans l’impasse
T
Cypel Sylvain essai Palestine 2006 30/09/06 9782707149763 la Découverte International -Moyen Orient 13,70 € 13.70 actuellement indisponible
AA AA
Depuis le début des années 2000, et en dépit du « retrait » de Gaza, la société palestinienne est exsangue. Mais la société israélienne est, elle aussi, épuisée et désorientée. Le terrorisme largement défait, rien n’est réglé des problèmes de fond de la relation israélo-palestinienne. C’est une plongée dans la société israélienne que propose cet ouvrage. À travers l’étude d’institutions telles que l’armée et le système scolaire, l’analyse des discours politiques israéliens et les controverses intellectuelles, notamment sur la construction de l’identité nationale, Sylvain Cypel met au jour les représentations mentales de cette société complexe et contradictoire. « Brutalisation » sociale, « pied-noirisation » des mentalités : l’auteur décrit une société israélienne en crise, engagée dans une impasse dont le « mur de protection » – que construit Israël en Cisjordanie – est la manifestation la plus visible. Il apparaît alors que les « emmurés » ne sont pas seulement ceux qu’on croit. Ce livre, qui combine analyses, entretiens et témoignages personnels, étude du passé et lecture du présent, offre un portrait lucide et saisissant des Israéliens, dont on ne peut pas parler sans évoquer leur « autre » : les Palestiniens. Il montre comment deux sociétés imbriquées en viennent à s’ignorer alors même que leurs destins sont inextricablement liés.
x 11 18 160 p. Un nouveau rêve américain
La fin de l’Amérique blanche
T
Cypel Sylvain essai société américaine 2016 16/03/16 9782253185888 LGF/Livre de poche Ldp Litterature & Documents International -Amériques 6,30 € 6.30 sur commande ?
AA AA

Bouleversement démographique, crise économique, révolution idéologique : l’Amérique a changé de visage et ne se reconnaît plus. En 2042, la population blanche ne sera plus majoritaire, éclipsée par les minorités noire, latino et asiatique qui ont fait le succès de Barack Obama en 2012. Le métissage de la population croît très rapidement. Les femmes, plus progressistes que les hommes, sont désormais les plus nombreuses à l’université et occupent davantage les sphères du pouvoir.

Le mythe du super-héros blanc est bien révolu. De leur côté, les jeunes ne souscrivent plus à la suprématie du modèle national. Et si les Etats-Unis étaient en passe d’inventer un nouveau rêve ?

x 14 20,5 330 p. L’état d’Israël contre les juifs T Cypel Sylvain essai Israël, juifs février 2020 06/02/20 9782348043444 la Découverte International -Moyen Orient 20,00 € 20 présent à Plume(s)
AA AA

« La déprimante vérité n’est pas que le comportement présent d’Israël est mauvais pour les États-Unis, bien que cela soit le cas, pas même qu’il soit mauvais pour Israël lui-même, comme beaucoup d’Israéliens le reconnaissent implicitement. Non, la déprimante vérité est qu’Israël aujourd’hui est devenu mauvais pour les Juifs. (…) Dans le choc des cultures contemporain, entre d’un côté des démocraties ouvertes et pluralistes et de l’autre des ethno-États agressivement intolérants et menés par la foi, Israël risque fort de tomber du mauvais côté. » Tony Judt, “Israel, The Alternative”, The New York Review of Books, octobre 2003

En trois ans, Trump, Orban, Bolsonaro, Salvini, Modi et d’autres dirigeants d’une nouvelle droite autoritaire internationale qui manifestent une propension prononcée pour les régimes forts, xénophobes et peu respectueux des droits démocratiques, ont fait le voyage de Jérusalem. Ce n’est pas tant l’amour de l’État juif qui les motive que cette sorte d’idéaltype des politiques réactionnaires qu’incarne désormais Israël. Que ce soit dans la guerre au terrorisme, l’hostilité aux immigrés et aux minorités, l’irrespect pour les droits humains et le droit international, et plus que tout dans l’affichage d’un ethnicisme assumé, c’est-à-dire l’idée qu’une majorité ethnique (ou raciale ou religieuse) peut légitimement imposer sa loi au détriment du respect des droits civiques, Israël fait office de modèle, et parfois de pionnier. Quant aux responsables israéliens, les connexions antisémites de certains de ces dirigeants ne leur posent aucun problème.

C’est cette évolution d’Israël que cet ouvrage étudie. Il passe en revue le détail peu connu de l’occupation militaire des Palestiniens, l’état d’esprit ethniciste revendiqué qui règne au sein d’un camp colonial israélien largement majoritaire, jusqu’à l’adoption de lois nouvelles, dont la plus grave instaure une citoyenneté à deux vitesses entre Juifs et non-Juifs. Il montre aussi des aspects moins connus de cette évolution. Comme la place prépondérante d’Israël sur le marché international de la cybersurveillance. On apprend ainsi que l’opposant saoudien Jamal Kashoggi, assassiné par les services secrets de son pays à Istanbul, a été pisté grâce à du matériel israélien.

Israël est-il mauvais pour les Juifs ? suit aussi l’impact de l’évolution d’Israël sur les deux principales communautés de la diaspora juive. L’une, en France, a choisi par solidarité de soutenir aveuglément tout acte de l’État israélien. L’autre, aux États-Unis, est divisée. La jeunesse juive américaine, en particulier, tourne de plus en plus le dos à l’État juif, considérant que la politique suivie par Israël n’est pas seulement néfaste pour les Palestiniens au quotidien et pour les Juifs israéliens à terme. Elle comprend que l’alliance avec ces dirigeants racistes et xénophobes ne peut, si elle perdure, que se tourner aussi contre les Juifs – où qu’ils soient.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |