Wladimir Tchertkoff - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Quelques sites qui méritent le voyage ...

  • Petites perspectives illustrées : Bibliothèque collective de critique sociale, 1 rue Pasteur 12100 Millau ; ouvert le vendredi de 10h30 à 13h.
  • la boutique en ligne d’EnVies EnJeux
  • 36 rue des Lilas : chambres et tables d’hôtes à Millau, chez Eveline et Jean-Michel.
  • La libraithèque ’le droit à la paresse’, librairie et bibliothèque associative et militante, une adresse indispensable dans le Lot.
  • Le pas de côté une librairie - bistrot à Béziers a dû fermer, hélas ...
  • Naturellement Simples Produits naturels à base de plantes
  • Le Lieu-Dit à Saint Affrique, librairie-café-resto-..., lieu de rencontres incontournable, n’a pas (encore) de site internet : 5 rue de l’industrie / 05 65 99 38 42 ; voir aussi sur le site de Plume(s) : Le Lieu-Dit.
  • L’essentiel librairie — épicerie bio — tartinerie à Marciac (Gers)
  • Construire un monde solidaire
  • Radio-Larzac celle que vous entendez fréquemment à Plume(s) - à moins que ce ne soit :
  • Radio Saint-Affrique
  • Association E.V.E. : écomobilité et voyage écologique.
  • Plume(s) est affiliée au site Place des Libraires ,
  • et aussi au site lalibrairie.com (réseau de 2500 — début 2017 — points libraires sur le territoire français), sur lequel vous pouvez commander un livre et le régler en ligne, puis le récupérer à Plume(s).
  • EnVies EnJeux est la continuité d’Alter’Educ, dans son approche comme dans sa volonté de fonctionner collectivement. Cette équipe, constituée de bénévoles passionné-e-s, dispose depuis septembre 2012 de deux antennes : une à Millau et l’autre à Aubagne.
  • Enercoop, notre fournisseur d’électricité réellement écolo.
Accueil du site > Les auteurs > Wladimir Tchertkoff

Wladimir Tchertkoff

(1935 — ) Journaliste documentariste, est né en Serbie dans une famille de la vieille émigration russe. Ayant interrompu des études classiques à Paris, il s’est établi en Italie au début des années 60.

En 30 ans de collaboration, d’abord avec la RAI puis avec la Télévision de la Suisse italienne de Lugano, il a réalisé plus de 60 documentaires d’approfondissement, principalement sur des thèmes et des arguments sociaux, politiques, économiques, en s’intéressant à la description et à l’analyse des relations de pouvoir.

Première réalisation, "La lancée de l’automne" ("La spinta dell’autunno") : une reconstruction en 5 épisodes des évènements de l’ automne chaud italien de 69. Filmé et monté avec la technique du "cinéma vérité", le programme a provoqué un incident politique avec la RAI contrôlée par la Démocratie chrétienne, qui a dû le transmettre sous la pression des syndicats, protagonistes de ces luttes sociales. Dans les mêmes mois, Tchertkoff a réalisé avec la même technique "Le ministre et les ouvriers" ("Il ministro e gli operai"), une chronique de la rencontre de Donat Cattin, ministre du Travail, avec les ouvriers de la Fiat-Mirafiori de Turin. « Le grand intérêt de ce documentaire, écrivit Morandini dans Il Giorno , consiste dans la manière avec laquelle il a été réalisé. Tchertkoff a su communiquer, comme dirait Richard Leacock, "le sentiment d’être là", en respectant le ministre et les ouvriers, en saisissant les aspects significatifs de l’événement, sans le contrôler ».

Par la suite, la RAI a détruit l’ensemble du matériel filmé, environ 100.000 mètres de pellicule sonorisée, bien que des enseignants universitaires et quatre instituts de recherche l’aient demandé. Le professeur Gino Giugni, qui avait collaboré pendant l’ automne avec Donat Cattin, écrivit : « La nouvelle de la destruction du matériel filmé de l’automne chaud par la Rai-tv a produit sur moi le même effet que si j’avais appris qu’un incendie criminel avait détruit un secteur entier des Archives d’État ».

En 1974, "Mort au travail" ("Morte sul lavoro") a reçu le premier prix du Festival des courts métrages de Moscou.

Avec l’arrivée de la perestroïka , connaissant la langue russe, Tchertkoff a travaillé une douzaine de fois dans les territoires de l’ex Union Soviétique : en Russie, Arménie, Géorgie, Azerbaïdjan. Depuis 1990 il va régulièrement dans les territoires contaminés de Tchernobyl, où il a réalisé 5 documentaires :
"Nous de Tchernobyl" - 54’ min - TSI 1991
"Le piège atomique" - 47’ min. - TSI 1999
"Youri et Galina Bandajevsky" - 30’ min. - Feldat Film 2000
"Le sacrifice" - 24’ min. - Feldat Film 2003
"Controverses Nucléaires" - 50’ min. - Feldat Film 2004

En avril 2006 il a publié aux éditions Actes Sud "Le crime de Tchernobyl. Le goulag nucléaire" . Cet ouvrage de 700 pages est considéré comme la meilleure présentation des faits et souffrances des habitants sur la base de témoignages enregistrés et filmés au cours des années. Il est également secrétaire de l’association « Les Enfants de Tchernobyl Bélarus » http://www.enfants-tchernobyl-belar... - http://www.independantwho.info.


2 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme
larg.
?
haut.
?
pages
?
titre
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution+
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
disponibilité
?
x 14,5 24 700 p. Le crime de Tchernobyl T Tchertkoff Wladimir témoignage nucléaire 2006 31/03/06 9782742760428 Actes Sud Politique et société -nucléaire 25,40 € 25.40 présent à Plume(s)
x 13,5 19 75 mn Controverses Nucléaires + Le sacrifice
Pour un futur durable
T
Tchertkoff Wladimir et Andreoli Emanuela doc nucléaire 2007 16/10/07 7640126561400
AVD008
AV Prod Alerte verte Divers -DVD 20,00 € 20.00 sur commande ?

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |