Sayed Kashua - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est ouverte du mardi après-midi au samedi soir, de 10h à 12h et de 14h30 à 19h30 ; fermé dimanche, lundi et mardi matin.
Accueil du site > Les auteurs > Sayed Kashua

Sayed Kashua

Il est né en 1975 à Tira, en Galilée, dans un village devenu israélien en 1948. Journaliste et critique de télévision dans un hebdomadaire de Tel-Aviv, il a fait des études dans un lycée de Jérusalem, puis à l’Université hébraïque. Il vit aujourd’hui à Beit Safafa, un village arabe en périphérie de Jérusalem.

Les Arabes dansent aussi est le premier livre de cet auteur représentatif d’une nouvelle génération d’écrivains et d’artistes israéliens. Son nouveau roman, Et il y eut un matin, a paru en 2006 aux éditions de l’Olivier et en 2008 en poche, chez Points.


5 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
disponibilité
?
x 14 20,5 355 p. La deuxième personne T Kashua Sayed roman Israël 2012 09/02/12 9782879297828 L’Olivier »» Littérature 23,00 € 23.00 présent à Plume(s)
AA AA
Qui suis-je ? L’Avocat, un homme de loi arabe, installé dans la partie juive de Jérusalem, découvre dans un livre d’occasion un billet d’amour écrit de la main de sa femme. Son destinataire ? Sans doute ce " Yonatan " dont le nom figure sur la page de garde... Cette découverte fait naître en lui une jalousie impossible à maîtriser et le pousse à négliger son cabinet prospère pour retrouver celui qu’il soupçonne être l’amant de sa femme.
Parallèlement à son enquête, on suit le parcours d’un jeune Arabe, Amir Lahav, assistant social, engagé pour s’occuper d’un jeune homme, paralysé, réduit à l’état végétatif à son domicile, qui s’appelle Yonatan. Un glissement d’identité s’opère peu à peu : Amir Lahav, l’Arabe, devient Yonatan Forschmidt, Juif ashkénaze, " bien sous tous rapports "... et photographe de talent.
Tout ce roman est bâti sur la course éperdue des deux principaux protagonistes en quête de leur vérité, de leur réelle identité, mais aussi de la nature de l’amour, de la vie conjugale, de l’amitié, des destins croisés par la main diabolique du hasard.
À la manière des Mille et une nuits, le récit noue les fils de l’écheveau, brouille les personnages (" Qui est arabe, qui est juif ? ", comme sur les photos de Jonathan, puis d’Amir).
x 11 18 280 p. Et il y eut un matin T Cohen Sylvie, Degon Edna et Kashua Sayed roman Palestine 2008 21/02/08 9782757807262 Points Littérature -poches 7,30 € 7.30 sur commande ?
AA AA

Depuis quelque temps ce journaliste arabe, sans doute l’unique reporter à travailler pour la presse israélienne, ne se sent plus en sécurité.

Relégué au rang de pigiste occasionnel par sa rédaction, découragé par les marques d’ostracisme qui envahissent son quotidien, il décide de retourner vivre avec sa famille dans son village natal, tout près de Jérusalem. Sans grande illusion. Lorsque l’armée israélienne encercle le village, tous pensent que cette mesure est provisoire. Pourtant la situation perdure, le chaos s’installe : l’eau et l’électricité sont coupées, la pénurie alimentaire menace, les ordures s’entassent et les esprits s’échauffent.

Et, plus inquiétant encore, aucune information ne filtre sur les événements. Dans cette fiction née de sa propre histoire, Sayed Kashua explore l’impossible identité des Arabes israéliens. La singularité de sa vision des sociétés juives et arabes donne à ce roman, écrit en hébreu, une force saisissante.

également disponible en grand format : Et il y eut un matin

x 11 18 251 p. Les Arabes dansent aussi T Kashua Sayed et Werchowski Katherine roman Palestine 2006 31/01/06 9782264038654 10/18 Littérature -poches 8,10 € 8.10 épuisé
AA AA

Comment être à la fois arabe et israélien ? Pour le narrateur, ce n’est pas une question théorique mais une réalité quotidienne et déchirante. Élevé en Galilée dans une famille de combattants de la cause palestinienne, il va découvrir à l’occasion de ses études à Jérusalem un monde nouveau, où on parle hébreu, où on écoute les Beatles, où on sort avec les filles. Un monde qui le fascine, auquel il voudrait s’intégrer, mais qui le rejette cruellement, lui, le petit Arabe avec ses cassettes de Fairouz. Avec un terrible sens du détail tragi-comique, Sayed Kashua raconte dans ce premier roman inspiré de sa propre expérience la vie de ces Arabes israéliens, pris entre deux cultures et désespérément à la recherche d’une identité.

« Un livre très drôle et très triste, dont le seul parti pris est celui d’une bouleversante sincérité. »
Lili Braniste, Lire

x 14 20,5 249 p. Les modifications T Kashua Sayed roman Israël, arabe 2019 11/04/19 9782823613322 L’Olivier »» Littérature 22,00 € 22.00 présent à Plume(s)
AA AA

Qu’est-ce qu’un Arabe israélien ? Une contradiction vivante.

En s’expatriant aux États-Unis avec sa femme et leurs enfants, le héros de ce roman pensait résoudre le problème une bonne fois pour toutes. Mais sa nouvelle vie est hantée par ses souvenirs de jeunesse, et le mal du pays ne le quitte plus.

Rappelé d’urgence en Israël au chevet de son père hospitalisé pour un infarctus, il se trouve soudain confronté aux multiples mensonges dont sa vie est tissée. Devenu « nègre », spécialisé dans la rédaction d’autobiographies, il ne cesse en effet de mêler sa propre histoire à celle de ses clients, au point que le réel et l’imaginaire se confondent dans son esprit. Sa jeunesse a-t-elle vraiment été l’âge d’or qu’il décrit ? Comment peut-on demeurer attaché à un pays qu’on a fui volontairement ?

Sayed Kashua explore cette situation riche en paradoxes dans un roman déchirant bien que non dépourvu d’humour. Car l’ironie est parfois le seul remède à la mélancolie.

Traduit de l’hébreu par Jean-Luc Allouche

x 14 20,5 180 p. Et il y eut un matin T Cohen Sylvie, Degon Edna et Kashua Sayed roman Palestine 2006 01/03/06 9782879294766 L’Olivier »» Littérature 21,30 € 21.30 présent à Plume(s)
AA AA

Depuis quelque temps ce journaliste arabe, sans doute l’unique reporter à travailler pour la presse israélienne, ne se sent plus en sécurité.

Relégué au rang de pigiste occasionnel par sa rédaction, découragé par les marques d’ostracisme qui envahissent son quotidien, il décide de retourner vivre avec sa famille dans son village natal, tout près de Jérusalem. Sans grande illusion. Lorsque l’armée israélienne encercle le village, tous pensent que cette mesure est provisoire. Pourtant la situation perdure, le chaos s’installe : l’eau et l’électricité sont coupées, la pénurie alimentaire menace, les ordures s’entassent et les esprits s’échauffent.

Et, plus inquiétant encore, aucune information ne filtre sur les événements. Dans cette fiction née de sa propre histoire, Sayed Kashua explore l’impossible identité des Arabes israéliens. La singularité de sa vision des sociétés juives et arabes donne à ce roman, écrit en hébreu, une force saisissante.

également disponible en format poche : Et il y eut un matin


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |