François Cusset - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est ouverte du mardi après-midi au samedi soir, de 10h à 12h et de 14h30 à 19h30 18h ; fermé dimanche, lundi et mardi matin.
Accueil du site > Les auteurs > François Cusset

François Cusset

(1969 — ) Historien des idées, professeur de civilisation américaine à l’université de Nanterre ; il enseigne l’histoire intellectuelle à Sciences Po et à Columbia University in Paris. Il est l’auteur, notamment, de Queer Critics (PUF. 2002), de French Theory (La Découverte, 2003) et de La Décennie (La Découverte, 2006).

3 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 12,5 19 120 p. Contre-discours de mai
aussi intitulé Contre discours à l’usage des héritiers de 68
T
Cusset François essai mai 68 2008 31/03/08 9782742776207 Actes Sud Politique et société -histoire 16,30 € 16.30 manquant sans date
AA AA

A chaque commémoration de Mai 68, les embaumeurs ressortentt leurs oripeaux photographiques. Ils nous remâchent leurs camaraderies d’anciens combattants, s’arrogent les rôles de premier plan et, sans s’expliquer sur leurs reniements passés et présents, momifient l’épisode soixante-huitard pour la plus grande joie des fossoyeurs, leurs alliés - qui parlent haut et fort d’à tout jamais "liquider l’héritage".

Montrer que ceux-ci et ceux-là font œuvre commune, comprendre que le mausolée qu’ils honorent ou méprisent a d’abord pour fonction d’interdire toute action collective à venir, rappeler la dimension internationale effervescente de 68, ressaisir l’essence imprévisible de l’événement et, enfin, renouer avec l’esprit de révolte : tel est le salutaire contre-discours que leur oppose, dans ces un des meilleurs historiens du monde intellectuel - et de ses trahisons

x 13,5 22 237 p. Le déchaînement du monde
Logique nouvelle de la violence
T
Cusset François essai violence 2018 22/03/18 9782707198150 la Découverte Cahiers libres Politique et société 20,00 € 20.00 actuellement indisponible
AA AA

Le monde est déchaîné. La violence n’y a pas reculé, comme le pensent certains. Elle a changé de formes, et de logique, moins visible, plus constante : on est passé de l’esclavage au burn-out, des déportations à l’errance chronique, du tabassage entre collégiens à leur humiliation sur les réseaux sociaux, du pillage des colonies aux lois expropriant les plus pauvres... L’oppression sexuelle et la destruction écologique, elles, se sont aggravées.

Plutôt qu’enrayée, la violence a été prohibée, d’un côté, pour " pacifier " policièrement les sociétés, et systématisée de l’autre, à même nos subjectivités et nos institutions : par la logique comptable, sa dynamique sacrificielle, par la guerre normalisée, la rivalité générale et, de plus en plus, les nouvelles images. Si bien qu’on est à la fois hypersensibles à la violence interpersonnelle et indifférents à la violence de masse.

Dans le désastre néolibéral, le mensonge de l’abondance et la stimulation de nos forces de vie ont fait de nous des sauvages d’un genre neuf, frustrés et à cran, et non les citoyens affables que la " civilisation " voulait former. Pour sortir de ce circuit infernal, et de l’impuissance collective, de nouvelles luttes d’émancipation, encore minoritaires, détournent ces flux mortifères d’énergie sociale.

Mais d’autres les convertissent en haines identitaires et en replis patriotes. Qui l’emportera ? De quel côté échappera toute la violence rentrée du monde ?

x 12,5 19 199 p. Le génie du confinement T Cusset François essai covid 17 mars 2021 17/03/21 9791020909695 Les Liens qui Libèrent Trans Politique et société 15,00 € 15.00 présent à Plume(s)
AA AA

Le confinement ressemble à un méchant coup de génie : camoufler les incapacités de l’Etat, boucler l’espace public, interrompre le mouvement social, imposer des formes de contrôle à domicile qui font triompher le capitalisme numérique. Pourtant, au contraire des suivants, le premier confinement (qui a concerné au printemps 2020 plus de quatre milliards d’humains) fut aussi une scène de vérité, une expérience à la fois commune et solitaire radicalement inédite, peut-être décisive pour l’avenir.

A condition d’interroger d’autres génies que les vautours de la pandémie : les farfadets de l’insoumission, les djinns du voisinage, les anges du ciel intérieur, les vapeurs, enivrantes ou terrifiantes, d’un moment passé hors du temps — tous génies incités à surgir enfin, à la faveur de cette stupéfiante interruption de tout que les modernes avaient dite impossible. En neuf variations enlevées, neuf histoires écrites en neuf genres, ce livre explore ce qu’il nous est arrivé de neuf pendant le premier confinement.

Des humeurs incertaines, des initiatives curieuses et de l’étrange soulagement qui se firent jour, une force se dégage qui nous projette au-delà de la pandémie, de la crise, de la peur : dans un monde enfin vivable.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |