Rachida Brahim - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est ouverte du mardi après-midi au samedi soir, de 10h à 12h et de 14h30 à 19h30 ; fermé dimanche, lundi et mardi matin.
Accueil du site > Les auteurs > Rachida Brahim

Rachida Brahim

Docteure en sociologie et chercheure associée au LAMES (Université d’Aix-Marseille). Elle s’intéresse aux mouvements migratoires, aux phénomènes de violence et au principe de justice sociale.

Credit Photo : David Pell, MT180 CNRS-CPU


1 article
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 15 21 250 p. La race tue deux fois
Une histoire des crimes racistes (1970-2000)
T
Brahim Rachida histoire racisme 14 janvier 2021 14/01/21 9782849508442 Syllepse Histoire : enjeux et débats Politique et société 18,00 € 18.00 présent à Plume(s)
AA AA

A partir d’une enquête sur la dénonciation et le traitement législatif des crimes racistes commis contre des immigrés et des descendants d’immigrés maghrébins durant les années 1970, 1980 et 1990, cet ouvrage restitue une histoire trop méconnue et éclaire le débat sur l’existence d’un racisme structurel en France. La confrontation inédite des données mobilisées permet de replacer cette notion dans la trame de violence ouverte par la colonisation.

Fondamentalement, ces données mettent en évidence un racisme qui fait système au sein de la société française en se manifestant aussi bien à l’échelle individuelle qu’institutionnelle. Rachida Brahim a constitué une base de données de 731 crimes racistes entre 1970 et 1997. Sous l’expression "crime raciste" , on relève des cas d’homicides, de coups et blessures et des destructions de biens. On distingue des violences idéologiques, commises par des sympathisants ou des militants d’extrême droite, des violences qui mettent en scène des voisins, des commerçants, des vigiles, mais aussi des violences d’Etat qui sont davantage le fait de fonctionnaires et notamment de policiers.

Lorsqu’on écoute les personnes qui ont dénoncé ces violences, des crimes emblématiques de 1973 aux plus récentes affaires qui ont émaillé l’actualité, un même leitmotiv revient. Il repose sur l’idée selon laquelle la race tue deux fois. Elle tue une première fois en raison de la violence induite par la catégorisation raciale et une deuxième fois en raison du traitement de cette violence. A la croisée de l’histoire de ces crimes et de la réflexion sur le racisme, Rachida Brahim nous offre ici un ouvrage saisissant sur une histoire qui demeure souterraine et refoulée.

Des grandes ratonnades de 1973 dans le sud de la France aux crimes policiers des années 1990 en passant par les crimes racistes jalonnant les années 1980, cet ouvrage nous invite à prendre la mesure de cette histoire à l’heure où l’action de la police continue chaque année à être à l’origine de plusieurs morts, comme ont pu le rappeler les combats menés pour onbtenir vérité et justice pour Amine Bentounsi, Lamine Dieng ou plus récemment Adama Traoré.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |