Zetkin collective - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est ouverte du mardi après-midi au samedi soir, de 10h à 12h et de 14h30 à 19h30 ; fermé dimanche, lundi et mardi matin.
Accueil du site > Les auteurs > Zetkin collective

Zetkin collective

Le Collectif Zetkin est un groupe de chercheurs, de militants et d’étudiants de diverses nationalités, formé en 2018 en Suède et qui travaille sur l’écologie politique de l’extrême droite.

Voir en ligne : https://thezetkincollective.org/


1 article
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 13 20 350 p. Fascisme fossile
L’extrême droite, l’énergie, le climat
T
Zetkin collective et Malm Andreas enquête écologie, extrême droite 22 octobre 2020 22/10/20 9782358722063 La Fabrique Politique et société 18,00 € 18.00 présent à Plume(s)
AA AA

D’un côté, la planète se réchauffe dangereusement, de l’autre, l’extrême droite gagne du terrain, de l’Europe aux Amériques. Que se passe-t-il quand ces deux tendances se rencontrent ? La poussée nationaliste contemporaine a été largement commentée, mais son rapport à l’écologie reste dans l’ombre. Ce livre entreprend de combler cette lacune : qu’ont dit, écrit et fait les principaux partis d’extrême droite à propos du climat et de l’énergie durant la dernière décennie ? En premier lieu, ils ont nié le problème.

Le climato-négationnisme qu’on croyait moribond a fait un retour fracassant par la voix de leurs leaders. Dans sa grande majorité, l’extrême droite voue un culte aux réserves nationales et abhorre les éoliennes, s’oppose aux accords climatiques, entretient des liens étroits avec l’industrie fossile et nourrit de théories conspirationnistes sa détestation des mouvements écologiques et de la climatologie.

Même quand elle reconnaît le problème, qu’elle se revendique d’un "nationalisme vert" , ses positions restent en toutes circonstances déterminées par la défense de la nation et du territoire, et par son obsession de l’immigration non-blanche. Pour les auteurs de ce livre, l’essor des politiques nationalistes dans le contexte du réchauffement mondial nous alerte sur les dangers d’un fascisme fossile qui emploierait les moyens les plus brutaux à la préservation du statu quo.

Pour étayer l’hypothèse et sonder sa probabilité, cet état des lieux se double d’une enquête historique aux sources du phénomène : dans le fascisme historique, où les écrits de Marinetti et Jünger autant que les réalisations du Troisième Reich et de l’Italie de Mussolini témoignent d’une passion pour les combustibles fossiles indissociable de leurs projets guerriers ; mais aussi au coeur de la civilisation bourgeoise, où race et énergie ont parfois fusionné, conférant au charbon puis au pétrole et au gaz une place centrale dans la domination blanche du monde moderne.

Les auteurs examinent en particulier deux moments de cette histoire, quand les navires à vapeur de l’empire britannique faisaient la démonstration par le sang de la prétendue supériorité raciale anglaise sur les peuples colonisés ; ou quand un siècle plus tard, dans les États-Unis d’après-guerre, l’automobile servait les projets de ségrégation raciale urbaine en permettant la constitution de ghettos blancs en périphérie des villes.

S’appuyant sur des recherches inédites et sur les travaux de Fanon et Adorno notamment, ce livre explore les ressorts politiques, idéologiques et psychologiques d’une "fascisation fossile" en germe au XXIe siècle. Le fascisme a toujours émergé d’une situation de crise majeure : celle qui s’annonce, passé le seuil des 2 °C, est d’une ampleur sans précédent.


Coordonné par Andreas Malm
Traduit de l’anglais par Lise Benoist


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |