Nastassja Martin - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Quelques sites qui méritent le voyage ...

  • Petites perspectives illustrées : Bibliothèque collective de critique sociale, 1 rue Pasteur 12100 Millau ; ouvert le vendredi de 10h30 à 13h.
  • la boutique en ligne d’EnVies EnJeux
  • 36 rue des Lilas : chambres et tables d’hôtes à Millau, chez Eveline et Jean-Michel.
  • La libraithèque ’le droit à la paresse’, librairie et bibliothèque associative et militante, une adresse indispensable dans le Lot.
  • Le pas de côté une librairie - bistrot à Béziers a dû fermer, hélas ...
  • Naturellement Simples Produits naturels à base de plantes
  • Le Lieu-Dit à Saint Affrique, librairie-café-resto-..., lieu de rencontres incontournable, n’a pas (encore) de site internet : 5 rue de l’industrie / 05 65 99 38 42 ; voir aussi sur le site de Plume(s) : Le Lieu-Dit.
  • L’essentiel librairie — épicerie bio — tartinerie à Marciac (Gers)
  • Construire un monde solidaire
  • Radio-Larzac celle que vous entendez fréquemment à Plume(s) - à moins que ce ne soit :
  • Radio Saint-Affrique
  • Association E.V.E. : écomobilité et voyage écologique.
  • Plume(s) est affiliée au site Place des Libraires ,
  • et aussi au site lalibrairie.com (réseau de 2500 — début 2017 — points libraires sur le territoire français), sur lequel vous pouvez commander un livre et le régler en ligne, puis le récupérer à Plume(s).
  • EnVies EnJeux est la continuité d’Alter’Educ, dans son approche comme dans sa volonté de fonctionner collectivement. Cette équipe, constituée de bénévoles passionné-e-s, dispose depuis septembre 2012 de deux antennes : une à Millau et l’autre à Aubagne.
  • Enercoop, notre fournisseur d’électricité réellement écolo.
Accueil du site > Les auteurs > Nastassja Martin

Nastassja Martin

(1986 — ) Anthropolgue, diplômée de l’EHESS, attachée d’enseignement et de recherche au Collège de France, sous la direction de Philippe Descola, et au King’s College d’Aberdeen et spécialiste des populations arctiques. Elle est l’auteur de Croire aux fauves (Verticales, 2019).

1 article
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 15,5 24 312 p. Les âmes sauvages
face à l’occident, la résistance d’un peuple d’alaska
T
Martin Nastassja essai anthropologie 2016 28/04/16 9782707189578 la Découverte Divers -sciences 22,00 € 22.00 sur commande ?
AA AA

Ce livre particulièrement original est le résultat d’un travail de terrain de deux ans effectué dans le nord-est de l’Alaska chez les Gwich’in, une société de chasseurs-cueilleurs athapascans. Il nous fait entrer dans les mille manières par lesquelles les Gwich’in (les "petites gens") parviennent à se défendre face à l’Occident et à ses crises, à se réinventer, à recomposer par fragment quelque chose comme une dignité.

L’auteur explore la cosmologie indigène confrontée aux effets du réchauffement climatique (bien perçu par eux, à mille signes) mais aussi au monde occidental. On découvre une société de chasseurs animistes qui ne correspond en rien aux stéréotypes auxquels certains aimeraient les réduire. Face aux Occidentaux - missionnaires chrétiens, communistes de l’ex-URSS ou écologistes -, qui tentent de les discipliner (et de les transformer en cultivateurs de pommes de terre, en éleveurs de bovins ou en propriétaires terriens, ce qui nous vaut des récits désopilants), les Gwich’in ne cèdent rien de leur identité.

Leur ontologie animiste, loin d’être un facteur d’arriération, leur permet de faire face, avec beaucoup d’efficacité, à la désorganisation et à la dégradation de leurs conditions de vie. Elle est vécue comme prolongeant un état de chose auquel ils sont déjà accoutumés : dans toute ontologie animiste, le statut et la place des choses et des êtres dans le monde ne sont jamais fixés une fois pour toutes.

L’incertitude, la réversibilité et les métamorphoses permanentes sont, au fond, plus appropriées pour comprendre et s’adapter à l’instabilité environnementale actuelle que nos cadres de pensée plus fixistes. La beauté de cet ouvrage, servi par un style d’écriture subtil et rapide, et l’émotion qu’il procure, viennent de la stupéfiante présence de l’auteur, constamment attentive à ce qui lui arrive, à ce qu’elle ressent, à ce qu’elle comprend ou ne comprend pas.

Prix d’Histoire de l’Académie française 2017.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |