Davide Reviati - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est ouverte du mardi après-midi au samedi soir, de 10h à 12h et de 14h30 à 19h30 18h ; fermé dimanche, lundi et mardi matin.
Accueil du site > Les auteurs > Davide Reviati

Davide Reviati

(1966 — ) Auteur de bandes dessinées, peintre, illustrateur, scénariste et storyboarder italien. Il a déjà publié dans de nombreuses revues en Italie, et s’est fait connaître en France en 2011 avec le très remarqué État de veille, publié par Casterman. En 2013 est également paru Oublier Tian’Anmen aux éditions Cambourakis.

Voir en ligne : https://davidereviati.wordpress.com/


1 article
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 17,5 24,5 560 p. Crache trois fois T Reviati Davide BD racisme, adolescence, Rroms/Tsiganes 2017 17/05/17 9782369120315 Ici même BD -roman graphique 34,00 € 34.00 sur commande ?
AA AA

"Les copains d’enfance tu ne les choisis pas ; ils te tombent dessus, s’emparent de toi comme une fièvre, et ils restent là même si tu leur bottes les fesses. oui, ils deviennent plus que des parents, plus que des frères, ils deviennent des amis. mais tu ne peux pas les choisir."

Guido, Moreno dit « Grisou », Katango et les autres… Une bande d’adolescents qui traînent les rues, fréquentent avec la même nonchalance le même lycée technique. Leurs journées s’égrènent entre bars, billard et virées en voiture ; leurs nuits, ils les passent à fumer au bord du fleuve. Tout près, dans une ferme en ruine, vit une famille de Tsiganes. Parmi eux, Loretta, une fille sauvage en qui les garçons voient tour à tour une sorcière ou une gamine déjà vieille…

L’amitié, le racisme ordinaire, la saison de l’adolescence et comment elle prend fin. Davide Reviati, remarqué pour État de veille (Casterman, 2011), nous raconte tout cela en même temps qu’il s’empare de l’histoire des Roms, jusque dans ses chapitres les plus funèbres.

Six ans après Etat de veille, l’un des auteurs les plus passionnants de la bande dessinée italienne revient avec un roman graphique intime, intense et poignant, à la puissance graphique peu commune.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |