Ziad Medoukh - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Quelques revues présentes à Plume(s) :
Accueil du site > Les auteurs > Ziad Medoukh

Ziad Medoukh

(Gaza 1966) Il a suivi des études de didactique du français à l’université de Paris VIII où il obtient en 2009 un doctorat en Sciences du langage.

Professeur de français et responsable du Département de français de l’université Al-Aqsa de Gaza, coordinateur du Centre de la paix de cette université, il est aussi écrivain et poète d’expression francophone dont la voix est largement relayée par les réseaux de solidarité.

Attaché aux principes de démocratie, de liberté, défenseur des droits de l’homme, de justice et de paix, porte-parole infatigable de la francophonie à Gaza, Ziad Medoukh a été fait Chevalier de l’Ordre des palmes académiques de la République française en 2011. Il est le premier citoyen palestinien à obtenir cette distinction.

Pacifiste revendiqué dans ses poèmes, il est nommé en 2014 « Ambassadeur de la Paix » par le Cercle universel franco-suisse de Lausanne, ce dernier mettant en 2015 l’accent sur son travail pédagogique par la mise en place d’un programme de soutien psychologique pour les enfants traumatisés suite à l’atta- que israélienne meurtrière de l’été 2014 sur la Bande de Gaza.

Malgré un contexte de blocus inhumain qui perdure, Ziad Medoukh poursuit son travail et son engagement auprès des jeunes.


4 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 13,5 18 136 p. Poèmes d’espoir dans la douleur T Medoukh Ziad poésie Palestine 2016 31/01/16 9791092758054 Scribest Écrits et cris de Palestine Littérature -poésie 12,50 € 12.50 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Ziad Medoukh, pédagogue, poète, écrivain, militant engagé pour sa cause et simple citoyen palestinien, écrit ses poèmes en français afin de les partager avec le monde francophone.

Ses mots sont des mots simples : ils scandent inlassablement l’attachement à la terre ancestrale et l’espoir d’une vie meilleure faite d’indépendance et de liberté ; ils résonnent comme autant de chants en hommage à la vie au milieu de l’enfer de Gaza, de son enclavement et ses privations.

Dans ses poèmes, il célèbre l’amour indéfectible pour sa patrie — la Palestine, la fidélité à sa ville — Gaza, la résistance par la non-violence, l’éducation, l’attachement à l’humanisme. À travers une catharsis salvatrice, il nous parle du sacrifice des femmes palestiniennes, du rôle de la jeunesse, de la dépossession, de la résilience, des souffrances infligées par la violence d’une oppression aveugle.

Et sans cesse revient ce fol espoir d’un horizon enfin libéré :

[...] La joie vient toujours après la peine,
Le soleil brille après la nuit sombre,
Gaza sera heureuse, Gaza sera brillante,
Gaza sera libre, Gaza vivra en paix. [...]

(extrait du poème Gaza espère, page 108)

Le présent choix de poèmes a été fait à partir de publications antérieures, mais surtout à partir de nouveaux poèmes inédits écrits entre 2014 et 2016, pendant et après l’attaque meurtrière sur la Bande de Gaza.

x 96 p. Gaza, la vie est belle T Medoukh Ziad poésie Palestine 2018 30/11/17 9782955754962 Mont Popey Poésie-résistance Littérature -poésie 10,00 € 10.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Dans ce recueil, l’auteur exprime l’amour de sa patrie, l’attachement à sa ville natale Gaza, la résistance par la non-violence et par l’éducation, l’engagement des femmes palestiniennes, le rôle des jeunes de Gaza, la souffrance des enfants, mais surtout l’espoir au milieu de l’enfer de Gaza, cette prison à ciel ouvert.

30 poèmes de Gaza la force de vie, de Gaza l’espoir et Gaza la belle malgré le blocus, les agressions israéliennes permanentes, et malgré la souffrance au quotidien.

Dans « Gaza, la vie est belle », son sixième recueil de poésie, l’auteur palestinien dénonce l’impitoyable blocus imposé par l’occupation israélienne en lui opposant une résistance par la non-violence, par l’éducation, et par la détermination de tout un peuple à l’espérance indéracinable .

Il mentionne dans tous ces poème le mot Espoir, espoir d’un lendemain meilleur pour Gaza et pour la Palestine, espoir d’un lendemain de liberté, de paix, et de justice.

Ces poèmes sont qualifiées par l’éditeur comme poésie de l’urgence après le printemps meurtrier dans la bande de Gaza en mai 2018, après le nouveau carnage israélien contre les civils de Gaza le 14 mai 2018 ; une poésie qui s’adresse à l’âme humaine, qui évoque la beauté éternelle de la terre de Palestine, et la voix sans haine ni violence de Gaza, qui n’abandonne jamais l’espoir, tel ce peuple palestinien, ce maladif-optimiste, qui continue de nous donner une grande leçon de vie.

Gaza existe, Gaza résiste, Gaza persiste, et Gaza espère ; tel sont les mots utilisé par le poète palestinien de Gaza dans ce recueil et dans tous ses poèmes, qui sont un cri légitime pour la justice.

Des poèmes sont dédiés aux Palestiniens de Gaza qui malgré l’occupation et le blocus, gardent espoir avec une volonté remarquable et une patience extraordinaire.

x 15 21 192 p. Etre non-violent à Gaza T Medoukh Ziad, Baudoin Laurent et Mérian Isabelle essai non violence, Palestine 2019 31/10/19 9782956997801 Culture et paix International -Moyen Orient 13,00 € 13 présent à Plume(s)
AA AA

Dans "Etre non-violent à Gaza" (son dixième livre écrit en français), Ziad Medoukh présente et analyse l’initiative originale que constitue la « grande marche du retour », qui exprime les revendications légitimes des deux millions d’habitants de la bande de Gaza : la fin du blocus israélien qui dure depuis plus de treize ans, la réalisation du droit au retour des réfugiés conformément au droit international.
Il montre l’étonnante vitalité de cette population enfermée, qui a fait le choix de la résistance non-violente malgré l’incrédulité voire l’hostilité des instances de pouvoir traditionnelles.
À travers les paroles d’espoir et de résistance de son auteur, illustrées par les initiatives non-violentes des secteurs les plus actifs de la société (jeunes, femmes, paysans, étudiants, etc.), Etre non-violent à Gaza bouscule nos préjugés sur ce petit territoire abandonné et invite à croire dans la capacité des artisans de justice et de paix à transformer le monde.

Dans une démarche pédagogique destinée d’abord à un public occidental auquel les médias conventionnels ne donnent pas toujours les informations nécessaires à une bonne compréhension de la situation, nous avons opté pour une approche thématique et diversifiée.

Plusieurs thèmes ont été retenus pour leur importance dans le décryptage de la situation à Gaza : la grande marche du retour et ses conséquences, les initiatives de la population pour sauvegarder le lien social (soutien psychologique aux enfants, encouragement au bénévolat, solidarité sociale, etc.), l’adaptation de l’économie au contexte du blocus (recherche de l’autonomie alimentaire, etc.), le rôle essentiel de l’éducation et de la culture dans la résistance pacifique, la place éminente des femmes dans ce combat pour la vie.

Afin d’intéresser un large public, nous avons varié les angles d’approche. Ainsi, au texte directeur de Ziad Medoukh s’ajoutent des entretiens avec l’auteur — notamment sur des questions qu’un public occidental peut se poser —, des documents de sources et de nature diverses (travaux d’information de l’auteur, comptes rendus d’actions de terrain, exemples d’initiatives de la société civile, points de vue d’acteurs et d’observateurs locaux ou extérieurs, extraits d’articles ou de conférences, poèmes, etc.). Un cahier central de photos en couleurs illustre la vitalité et la joie du peuple de Gaza malgré les souffrances, les privations, les déceptions.

x 15 21 Chroniques d’un été meurtrier à Gaza T Medoukh Ziad doc Palestine 2014 17/11/14 9791092726060 Kaïros Editions International -Moyen Orient 12,00 € 12.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
L’opération militaire de l’été 2014 contre Gaza nommée « Bordure protectrice » par Israël témoigne d’une volonté de destruction systématique d’un peuple. Les douleurs infligées aux Palestiniens de Gaza, les bombardements continuels pendant cinquante jours sont des crimes de guerre. Dans ce texte, Ziad Medoukh relate au jour le jour et presque en direct, l’horreur vécue par les habitants de Gaza. Pour les générations à venir, les pages que le poète gazaoui nous livre ici, constituent un témoignage qui restera à jamais gravé dans nos mémoires.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |