Olivier Rey - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Quelques revues présentes à Plume(s) :
Accueil du site > Les auteurs > Olivier Rey

Olivier Rey

Chercheur au CNRS, enseignant à l’Ecole polytechnique et à l’université Panthéon-Sorbonne. Il a publié au Seuil, en 2003, un essai, Itinéraire de l’égarement, analysant les origines de la science moderne et son statut dans la pensée contemporaine.

5 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 13,5 21,5 272 p. Une question de taille T Rey Olivier B essai 2014 08/10/14 9782234077652 Stock »» Les Essais Stock Politique et société 20,00 € 20.00 sur commande ?
AA AA

Nous mesurons tout aujourd’hui, des volumes de transactions à la bourse aux taux de cholestérol, de la densité de l’air en particules fines au moral des ménages. Mais plus nos sociétés se livrent à cette frénésie de mesures, moins elles se révèlent aptes à respecter la mesure, au sens de juste mesure. Comme si les mesures n’étaient pas là pour aider à garder la mesure mais, au contraire, pour la faire oublier.

Au point où nous en sommes, il serait urgent de revenir de cet aveuglement. Mais pour cela, les exhortations ne suffisent pas : il faut d’abord mettre au jour la matrice intellectuelle qui induit cette cécité, faute de quoi, tous les efforts pour remédier à nos maux demeurent vains, et risquent de nous conduire plus sûrement à l’abîme. Ce livre s’attache à décrire et comprendre par quelles voies, au cours des derniers siècles, nous avons perdu la mesure.

Et aussi ce sur quoi nous pourrions nous fonder pour la retrouver. Si les penseurs modernes ont généralement méprisé les questions d’échelle, de taille, considérées comme en dessous de leur dignité, il serait temps de comprendre que la taille n’est pas un simple paramètre, qu’il serait loisible de faire varier à volonté, mais qu’elle change tout. Qu’il s’agisse de nos rapports à la nature, de la politique ou de l’éthique, il est impératif d’en tenir compte si l’on entend mener une vie authentiquement humaine, et éviter que tout soit détruit.

x 14 20,5 329 p. Une folle solitude
Le fantasme de l’homme auto-construit
T
Rey Olivier B essai 2006 01/09/06 9782020863803 Seuil Politique et société 23,30 € 23.30 sur commande ?
AA AA

Tout au long du XXe siècle, les enfants, dans leurs poussettes, ont fait face à l’adulte qui les promenait. Jusqu’aux années 70, où un retournement massif est intervenu : brusquement, on s’est mis à orienter les enfants vers l’avant. Pourquoi cette inversion ? La question, sous ses apparences anodines, nous entraîne dans une enquête inattendue et passionnante au cœur du monde contemporain. La démocratie et la science, nos références cardinales, ont contribué conjointement au retournement : l’une et l’autre privilégiant un sujet libéré du poids du passé, des entraves traditionnelles, un sujet regardant d’emblée vers l’avant et auto-construit.

Sommes-nous pour autant devenus des surhommes qui tirent leur être d’eux-mêmes et élaborent de façon autonome leurs valeurs ? Ou bien sommes-nous restés des hommes qui, à récuser toutes les autorités, risquent de s’abandonner aux déterminismes aveugles et aux fantasmes régressifs que, vaille que vaille, les civilisations s’efforçaient d’apprivoiser ? Pour Olivier Rey, les récits inventés depuis un demi-siècle par la science-fiction sont moins fantaisistes qu’on ne le pense : ils nous instruisent sur un réel qui, sous des dehors rationnels, est plus que jamais gouverné par l’inconscient.

Ses analyses éclairent les orientations actuelles de la biologie qui, s’emparant de la reproduction humaine, a entrepris de matérialiser des théories infantiles, de nous affranchir des chaînes généalogiques et de l’obscurité de l’origine sexuelle. L’examen des doctrines éducatives en usage, promouvant un enfant délivré de la tutelle des adultes, constructeur de ses savoirs et de lui-même, nous permet de mesurer à quel point l’utopie de l’auto-fondation a pénétré notre monde.

x 14 20,5 327 p. Itinéraire de l’égarement
Du rôle de la science dans l’absurdité contemporaine
T
Rey Olivier B essai science 2003 12/09/03 9782020605373 Seuil Divers -sciences 22,00 € 22 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

L’idéal moderne de liberté, l’affranchissement de la tradition pour mener sa vie propre et pour être soi-même ; comment cela a-t-il pu déchoir en liberté de choisir le lieu de ses prochaines vacances ?
Les questions de fond - la vie telle qu’on aimerait vraiment la vivre, le sens d’une existence humaine - disparaissent de l’horizon. Comment en sommes-nous arrivés à cette insignifiance ?
Comment avons-nous pu à ce point nous fourvoyer ?
La chose paraît si incompréhensible qu’elle nous invite à parcourir à nouveau le chemin, comme lorsqu’on a perdu ses clés et qu’on repasse dans sa tête faits et gestes pour se souvenir où on les a posées. Alors on se heurte à ce fait massif la science moderne a peu à peu capté l’essentiel des forces spirituelles et matérielles de la culture occidentale. Mais pourquoi l’Europe s’est -elle lancée à corps perdu dans l’aventure scientifique, du temps où la science ne servait pratiquement à rien ?
Pourquoi Pascal, plein d’éloignement pour la science après sa conversion, reprit sous l’empire d’une rage de dents l’étude de la cycloïde ?
Pourquoi Rousseau, à Venise, fit fiasco auprès de la prostituée Julietta au téton manquant, et pourquoi celle-ci lui conseilla de faire des mathématiques ?
Pour quelle raison, aujourd’hui, certains biologistes tiennent si fort à ce que l’homme soit une simple machine à survie pour ses gènes, ou une machine neuronale. Quels sont les rapports ambigus entre l’individu autonome, libre, et la pensée objectivante qui nie son autonomie et sa liberté ?
Que demande-t-on ultimement à la science ?

C’est de telles questions que ce livre, en suivant pas à pas l’itinéraire de l’égarement, cherche à répondre.

x 13 19 196 p. Leurre et malheur du transhumanisme T Rey Olivier B essai transhumanisme 2018 03/10/18 9782220095516 Desclée de Brouwer Essai Politique et société 16,90 € 16.90 présent à Plume(s)
AA AA

Si c’est au nom d’un futur toujours meilleur que le monde a été transformé en un chantier permanent, nous sommes arrivés à un stade où le rapport entre les bénéfices du "développement" et ses nuisances s’avère de plus en plus défavorable. La perte de confiance dans le progrès doit alors être compensée par une inflation de ce qu’il est censé apporter : plus le monde va mal et menace de s’écrouler, plus il faut abreuver les populations de promesses exorbitantes.

Tel est le rôle du transhumanisme - et peu importe que ce qu’il annonce ne soit pas destiné à se réaliser. Lui accorder trop d’importance, c’est donc se laisser captiver par un leurre. Faudrait-il refuser d’y prêter attention ? Cela n’est pas si simple. Le transhumanisme nous trompe parce qu’il joue en nous sur des ressorts puissants. Se donner une chance de désamorcer la fascination qu’il exerce et le malheur qu’il propage, réclame de mettre au jour ce qui nous rend si vulnérables à ses illusions.

x 15,5 21 64 p. L’idolâtrie de la vie T Rey Olivier B essai vie 2020 25/06/20 9782072916113 Gallimard »» Tracts Divers -comptoir 3,90 € 3.90 présent à Plume(s)
AA AA

En tant qu’il commande un respect absolu, le sacré se trouvait anciennement placé au-dessus de la vie. C’est pourquoi il pouvait, le cas échéant, réclamer le sacrifice de celle-ci. Comment la vie nue en est-elle venue à prendre elle-même la place du sacré ? Au point que sa conservation, comme l’a montré la crise engendrée en 2020 par l’épidémie de coronavirus, semble bien être devenue le fondement ultime de la légitimité de nos gouvernements.

Que cela apprend-il du rapport des populations à la politique, au pouvoir ? A quelles servitudes nous disposons-nous, si nous accordons à la "vie" la position suprême ?


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |