Isabelle Coutant - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Quelques sites qui méritent le voyage ...

  • Petites perspectives illustrées : Bibliothèque collective de critique sociale, 1 rue Pasteur 12100 Millau ; ouvert le vendredi de 10h30 à 13h.
  • la boutique en ligne d’EnVies EnJeux
  • 36 rue des Lilas : chambres et tables d’hôtes à Millau, chez Eveline et Jean-Michel.
  • La libraithèque ’le droit à la paresse’, librairie et bibliothèque associative et militante, une adresse indispensable dans le Lot.
  • Le pas de côté une librairie - bistrot à Béziers a dû fermer, hélas ...
  • Naturellement Simples Produits naturels à base de plantes
  • Le Lieu-Dit à Saint Affrique, librairie-café-resto-..., lieu de rencontres incontournable, n’a pas (encore) de site internet : 5 rue de l’industrie / 05 65 99 38 42 ; voir aussi sur le site de Plume(s) : Le Lieu-Dit.
  • L’essentiel librairie — épicerie bio — tartinerie à Marciac (Gers)
  • Construire un monde solidaire
  • Radio-Larzac celle que vous entendez fréquemment à Plume(s) - à moins que ce ne soit :
  • Radio Saint-Affrique
  • Association E.V.E. : écomobilité et voyage écologique.
  • Plume(s) est affiliée au site Place des Libraires ,
  • et aussi au site lalibrairie.com (réseau de 2500 — début 2017 — points libraires sur le territoire français), sur lequel vous pouvez commander un livre et le régler en ligne, puis le récupérer à Plume(s).
  • EnVies EnJeux est la continuité d’Alter’Educ, dans son approche comme dans sa volonté de fonctionner collectivement. Cette équipe, constituée de bénévoles passionné-e-s, dispose depuis septembre 2012 de deux antennes : une à Millau et l’autre à Aubagne.
  • Enercoop, notre fournisseur d’électricité réellement écolo.
Accueil du site > Les auteurs > Isabelle Coutant

Isabelle Coutant

Sociologue, chargée de recherche au CNRS. étudie les transformations des classes populaires, à partir d’enquêtes ethnographiques menées essentiellement en région parisienne. Elle s’intéresse plus spécifiquement aux relations que ces catégories entretiennent avec diverses institutions (justice, travail social, psychiatrie).

Dans Politiques du squat (La Dispute, 2000), elle rend compte des rapports entre fractions stables et fractions précarisées des classes populaires et analyse les conditions sociales de la tolérance à l’égard de squatters dans un quartier du nord-est parisien. Dans Délit de jeunesse (La Découverte, 2005), elle poursuit cette réflexion sur les rapports entre fractions de classe à travers l’étude des audiences pour mineurs en Maison de Justice et met en évidence les usages différenciés du droit selon les catégories. Elle s’intéresse également dans cet ouvrage au rôle joué par les agents socio-éducatifs dans la conversion morale des jeunes délinquants.

Depuis 2006, elle travaille sur la prise en charge des troubles du comportement à l’adolescence. Dans Troubles en psychiatrie (La Dispute, 2012), elle en relate les enjeux au sein d’un service hospitalier situé dans un secteur défavorisé de la banlieue parisienne.

Pour chacune de ces recherches, elle croise le point de vue des professionnels et des publics concernés.

Elle est par ailleurs engagée dans des recherches collectives.
Elle travaille depuis plusieurs années avec Marie Cartier, Olivier Masclet et Yasmine Siblot : ensemble, ils ont publié La France des petits-moyens (La découverte, 2008), enquête de terrain sur un quartier pavillonnaire. Leur collaboration, s’est poursuivie à travers la rédaction d’un manuel de synthèse sur les classes populaires à laquelle s’est associé Nicolas Renahy (Armand Colin, 2015).

En parallèle, elle a participé au programme de recherche dirigé par Didier Fassin sur les économies morales contemporaines (« Morals », European Research Council 2009-2013), qui a débouché notamment sur un ouvrage collectif, Juger, réprimer, accompagner (Seuil, 2013). Dans ce cadre, elle a étudié avec Jean-Sébastien Eideliman les usages d’une Maison des adolescents.


2 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 12,5 20 221 p. Politiques du squat
Scènes de la vie d’un quartier populaire
T
Coutant Isabelle enquête squat 2000 12/09/00 9782843030420 La Dispute Politique et société 15,00 € 15.00 présent à Plume(s)
AA AA
Ici, à certains égards, le temps s’est arrêté. La vague rénovatrice des années 70-80, bloquée par la crise immobilière, s’est retirée en laissant face à face les nouveaux arrivants, cadres moyens, et les anciens résidents du quartier, ouvriers ou employés, qui n’en ont pas encore été éloignés. Mais, dans les immeubles vétustes, inoccupés, car les anciens occupants en ont été chassés, d’autres, plus démunis encore, presque tous immigrés, s’installent. Parfois illégalement. L’auteur, sociologue, habitante du quartier, s’est intéressée aux relations ambiguës entre occupants d’un squat voisin, autorités et population environnante. Elle a mené une enquête et propose dans ce livre un passionnant aperçu des interactions et des questionnements qui, loin des ministères et des états-majors, tissent la vie politique locale. Que faire de ces squatters encombrants ? Qu’en pensent l’assistante sociale, l’instituteur, le commissaire, les élus locaux ? Dans le quartier, des associations se mobilisent qu’en pense le voisinage ? Comment les squatters réagissent-ils aux attentions et aux injonctions dont ils sont l’objet ? Isabelle Coutant fait apparaître sous un jour différent les thèmes des controverses politico-médiatiques du moment : " l’exclusion ", " l’immigration ", " les incivilités ", " la délinquance ", " la violence des jeunes ".
x 14 20,5 220 p. Les migrants en bas de chez soi T Coutant Isabelle enquête 2018 15/03/18 9782021391589 Seuil POINTS Politique et société -immigration et précarité 19,00 € 19.00 présent à Plume(s)
AA AA

Au coeur de la crise migratoire de l’été 2015, un lycée désaffecté du quartier de la place des Fêtes, dans le XIXe arrondissement, a été occupé par des migrants, dont le nombre est passé en trois mois de 150 à 1 400. Un "mini-Calais en plein Paris" ont dit des journalistes témoins de l’insécurité et de l’insalubrité du lieu. Concernée en tant qu’habitante et parent d’élève du collège voisin, Isabelle Coutant, sociologue des quartiers populaires, a vu cette fois le "terrain" venir à elle, tiraillée entre le désir d’aider et l’envie de comprendre.

L’ouvrage retrace cet événement, la déstabilisation du quartier qui en a résulté, entre stupeur initiale, colère des riverains livrés à eux-mêmes, tensions mais aussi mobilisations solidaires et bouleversement provoqué par la rencontre. Il y a là comme un laboratoire de ce qui traverse aujourd’hui les sociétés européennes : comment accueillir ? À quelles conditions les quartiers populaires, au premier chef concernés par l’arrivée des migrants, peuvent-ils continuer d’assurer la fonction d’intégration qui leur est de fait confiée ? A l’heure où Paris, Londres ou New York s’enorgueillissent d’être des villes-monde ayant vocation à devenir des "villes-refuge", peut-on penser la cause des réfugiés indépendamment de la cause des quartiers ?


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |