Sebastian Vincent Grevsmühl - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Quelques sites qui méritent le voyage ...

  • Petites perspectives illustrées : Bibliothèque collective de critique sociale, 1 rue Pasteur 12100 Millau ; ouvert le vendredi de 10h30 à 13h.
  • la boutique en ligne d’EnVies EnJeux
  • 36 rue des Lilas : chambres et tables d’hôtes à Millau, chez Eveline et Jean-Michel.
  • La libraithèque ’le droit à la paresse’, librairie et bibliothèque associative et militante, une adresse indispensable dans le Lot.
  • Le pas de côté une librairie - bistrot à Béziers a dû fermer, hélas ...
  • Naturellement Simples Produits naturels à base de plantes
  • Le Lieu-Dit à Saint Affrique, librairie-café-resto-..., lieu de rencontres incontournable, n’a pas (encore) de site internet : 5 rue de l’industrie / 05 65 99 38 42 ; voir aussi sur le site de Plume(s) : Le Lieu-Dit.
  • L’essentiel librairie — épicerie bio — tartinerie à Marciac (Gers)
  • Construire un monde solidaire
  • Radio-Larzac celle que vous entendez fréquemment à Plume(s) - à moins que ce ne soit :
  • Radio Saint-Affrique
  • Association E.V.E. : écomobilité et voyage écologique.
  • Plume(s) est affiliée au site Place des Libraires ,
  • et aussi au site lalibrairie.com (réseau de 2500 — début 2017 — points libraires sur le territoire français), sur lequel vous pouvez commander un livre et le régler en ligne, puis le récupérer à Plume(s).
  • EnVies EnJeux est la continuité d’Alter’Educ, dans son approche comme dans sa volonté de fonctionner collectivement. Cette équipe, constituée de bénévoles passionné-e-s, dispose depuis septembre 2012 de deux antennes : une à Millau et l’autre à Aubagne.
  • Enercoop, notre fournisseur d’électricité réellement écolo.

Vous cherchez un bouquiniste à Millau ?

  • A croatan : 13 rue de la Capelle à Millau — 06 52 37 80 27 — acroatan@free.fr
  • Pierre : il n’a pas de magasin, mais il habite Millau : 44 rue des Fasquets — 06 33 18 21 79 — michel.p48@orange.fr
Accueil du site > Les auteurs > Sebastian Vincent Grevsmühl

Sebastian Vincent Grevsmühl

Spécialiste en histoire de l’environnement et en " visual studies ". Chercheur contractuel à l’université Pierre et Marie Curie, Paris 6, au sein du groupe de recherche TEUS (The Earth Under Surveillance : Geophysics Climate Change and the Cold War Legacy), il est l’auteur de nombreux articles sur l’histoire des sciences géophysiques, l’histoire environnementale, l’histoire des explorations scientifiques, ainsi que sur la culture visuelle et le rôle des images en sciences.

1 article
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 14 19 380 p. La Terre vue d’en haut
L’invention de l’environnement global
T
Grevsmühl Sebastian Vincent B essai écologie 2014 25/09/14 9782021111293 Seuil Anthropocene Politique et société -écologie 20,00 € 20.00 présent à Plume(s)
AA AA

Des images d’Apollo aux mappemondes figurant le réchauffement climatique ou aux photographies de la Terre vue du ciel d’Arthus-Bertrand, la Terre est devenue à la fois objet de surveillance et de savoir global, de contemplation esthétique tout autant qu’icône pop écolo. Des premières photographies en ballon à la surveillance de la Terre par satellites, se sont constituées une nouvelle culture visuelle et une nouvelle technosphère, qui enveloppent désormais la planète entière.

Cette vue " par en haut " est héritière d’une perspective privilégiée par les stratèges et chefs de guerre. Ainsi, finitude et fragilité, mais aussi hybris de contrôle représentent les deux facettes indissociables de la sensibilité environnementale occidentale. L’humanité s’est trouvée conduite à accepter la nature close et dangereusement limitée de la planète, mais cette vision de la Terre comme un " vaisseau spatial " s’est aussi accompagnée de rêves, beaucoup plus problématiques, de contrôle technoscientifique de l’ensemble de la planète.

Retraçant la genèse de la vue " par en haut " sur la terre depuis le XIXe siècle, Sebastian Grevsmühl raconte cette invention occidentale de l’environnement global. Il montre le pouvoir des images et des métaphores de créer des imaginaires globaux. À l’heure d’un dérèglement écologique du système Terre, nous avons beaucoup à apprendre d’une histoire de l’invention de l’environnement global, et de cette tension récurrente entre finitude et domination.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |