Michael Löwy - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Quelques revues présentes à Plume(s) :
Accueil du site > Les auteurs > Michael Löwy

Michael Löwy

Il est né au Brésil (1938) et vit à Paris depuis 1969.
Il est directeur de recherche émérite au CNRS. Parmi ses ouvrages : La Guerre des dieux, religion et politique en Amérique latine (Éditions du Félin, 2000) et Walter Benjamin. Avertissement d’incendie(PUF, 2001). Il a coécrit Che Guevara, une braise qui brûle encore avec Olivier Besancenot (Mille et une nuits, 2007), et en collaboration avec Erwan Diantell, Sociologies et religion : Approches dissidentes (PUF, 2005) et Sociologies et religion : Approches insolites (PUF, 2009).

5 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 10,5 15 236 p. Ecosocialisme
L’alternative radicale à la catastrophe écologique capitaliste
T
Löwy Michael essai écosocialisme 2011 08/06/11 9782755506174 Mille et une nuits Petits Libres Politique et société 5,10 € 5.10 manquant sans date
AA AA

Qu’est-ce que l’écosocialisme ? Il s’agit d’un courant de pensée et d’action écologique qui fait siens les acquis fondamentaux du marxisme, tout en le débarrassant de ses scories productivistes.La logique capitaliste du marché et du profit, de même que celle de l’autoritarisme bureaucratique de feu le « socialisme réel », est incompatible avec les exigences de sauvegarde de l’environnement. Les écosocialistes critiquent les impasses actuelles de l’écologie politique, qui ne met pas en question le pouvoir du capital. L’écosocialisme est donc une proposition radicale qui vise non seulement à une transformation des rapports de production, de l’appareil productif et des modèles de consommation dominants, mais aussi à créer un nouveau paradigme de civilisation, en rupture avec les fondements de la civilisation capitaliste/industrielle occidentale moderne.

Michael Löwy nous présente les idées de ceux qui souhaitent que « la valeur d’échange soit remplacée par la valeur d’usage », et que « la production soit organisée en fonction des besoins sociaux et des exigences de la protection de l’environnement ».

x 13 21 155 p. Ecologie et socialisme T Löwy Michael essai écologie, socialisme, écosocialisme 2005 01/04/05 9782849500354 Syllepse Ecologie et Politique Politique et société -écologie 17,50 € 17.50 présent à Plume(s)
AA AA
Faire converger deux projets de transformation radicale de la société, l’écologie et le socialisme. dans la perspective historique d’un nouveau paradigme de civilisation, tel est l’enjeu de l’écosocialisme. Les auteurs de cet ouvrage partagent une critique radicale du capitalisme moderne et l’aspiration à une alternative globale à partir des idées et pratiques écologiques et socialistes.
x 14 22 200 p. La cage d’acier
Max Weber et le marxisme wébérien
T
Löwy Michael essai marxisme 2013 20/03/13 9782234070226 Stock »» Un ordre d’idées Politique et société 21,50 € 21.5 sur commande ?
AA AA

On oppose volontiers Max Weber à Karl Marx. Certes, le grand sociologue allemand était un libéral, hostile au communisme. Mais c’était aussi, nous rappelle Michael Löwy, textes à l’appui, un analyste très critique du capitalisme et de sa course effrénée au profit qui enferme l’humanité moderne dans un système implacable. Relisant la célèbre étude sur les " affinités électives " entre l’éthique protestante et l’esprit du capitalisme, Michael Löwy prolonge l’analyse. Il explore ainsi les " affinités négatives " entre l’éthique catholique et l’esprit du capitalisme et en retrouve la trace dans divers courants catholiques de gauche en Europe comme dans la théologie de la liberté en Amérique latine aujourd’hui. Il suit également les autres filiations anticapitalistes du sociologue de Heidelberg. D’une part celle du marxisme wébérien qui va de Georg Lukàcs à Maurice Merleau-Ponty, en passant par les premiers théoriciens de l’École de Francfort. D’autre part, celle d’un courant socialiste/romantique, essentiellement promu par des auteurs juifs allemands de la République de Weimar, tels Ernst Bloch ou Walter Benjamin.

Cette postérité, Michaël Löwy, qui est à la fois un wébérien érudit et un marxiste engagé, l’incarne à sa manière. Et il entend montrer combien le courant critique du marxisme wébérien reste d’actualité alors que la toute puissance des marchés emprisonne, plus que jamais, les peuples dans la cage d’acier du calcul égoïste.

x 12 18,5 160 p. La journée de travail et le "règne de la liberté" T Besancenot Olivier et Löwy Michael essai 2018 02/05/18 9782213709710 Fayard Essais Autrement Politique et société 14,00 € 14.00 présent à Plume(s)
AA AA

Le règne de la liberté commence avec la réduction de la journée de travail. Karl Marx avait nettement désigné, au Livre III du Capital, la finalité du communisme, le point où il se réaliserait : il serait la liberté rendue à chacun une fois effectué collectivement le travail nécessaire pour répondre aux besoins de tous. Cet aspect de sa pensée, négligé, oublié, garde une acuité et une pertinence renouvelées dans le contexte actuel.

A l’aube du XXIème siècle, le royaume de la non-liberté s’étend. Le vol de temps de travail effectué au détriment des salariés a pris l’ampleur d’un braquage mondial. Les huit heures travaillées par jour, victoire arrachée de haute lutte, sont menacées. On assisterait même à la fin d’un phénomène qui aura duré plus de cent ans : la diminution du temps de travail. Et la part du temps chômé, plongeant les gens dans la misère, ne semble rien devoir y changer.

Les maîtres du temps salarial ont décidé de dérégler les horloges et de repousser les aiguilles du cadran, par tous les moyens nécessaires, empiétant sur chaque instant possible : le surtravail humain reste encore, pour l’économie de marché, le gisement le plus profitable. Cette attaque chronophage, menée telle une croisade, à coups de réformes, rencontre de nombreuses résistances sur son chemin. Il est urgent de se réapproprier plus d’un siècle de luttes.

x 14,5 20 185 p. Qu’est-ce que l’écosocialisme ? T Löwy Michael essai écosocialisme juin 2020 09/06/20 9782370711953 Le Temps des cerises Petite Collection Rouge Politique et société 14,00 € 14.00 présent à Plume(s)
AA AA
L’écosocialisme est un courant politique fondé sur une constatation essentielle : la sauvegarde des équilibres écologiques de la planète, la préservation d’un environnement favorable aux espèces vivantes — y compris la nôtre — est incompatible avec la logique expansive et destructrice du système capitaliste. La poursuite de la "croissance" sous l’égide du capital nous conduit, à brève échéance à des catastrophes sans précédent dans l’histoire de l’humanité.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |